Dakota Song – Ariane Bois

51pYcl8UMHL Belfond – mars 2017 – 439 pages

Quatrième de couverture :
New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l’immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au cœur d’une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des  » rich and famous « . S’y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary’s Baby.
Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents : Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres.
Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l’immeuble et sa communauté s’enflamment…
Dakota Song est le portrait survolté d’une Amérique en pleine révolution artistique, intellectuelle et sexuelle, celle de la Beatlemania et du disco, du Studio 54 de Warhol et du Chelsea Hotel, du scandale du Watergate et d’une décennie de violences.

Auteur : Ariane Bois est romancière. Elle a été récompensée de sept prix littéraires et est traduite dans plusieurs pays. Elle est l’auteur de Et le jour pour eux sera comme la nuit (2009), Le Monde d’Hannah (2011) et Sans oublier (2014). Pour Le Gardien de nos frères (2016), elle a notamment reçu le Prix Wizo 2016. Dakota song est son cinquième roman.

Mon avis : (lu en janvier 2018)
J’ai emprunté ce roman à la Bibliothèque plus pour l’auteure que pour le sujet traité. Et finalement, j’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte l’Amérique des années 70 en s’intéressant aux habitants d’un immeuble mythique de New-York, le Dakota.
A l’époque, c’est l’immeuble le plus célèbre et le plus luxueux de la ville.
Pour échapper à la violences des gangs de Harlem où il vivait avec sa mère et ses sœurs, et grâce à son oncle qui y travaille, Shawn, un jeune noir de 20 ans va se réfugier au Dakota. Il va commencer par être « homme à tout faire » puis grâce à sa disponibilité, sa gentillesse et son honnêteté, on lui proposera de devenir portier, le premier portier noir du Dakota. En suivant l’histoire des différents personnages de 1970 à 1980 au Dakota, le lecteur découvre New-York à cette époque… Il est question de violence, de drogue, de racisme…
Ariane Bois mélange réel et fiction puisque ses personnages : Shawn, Niguel, Andrew, Becky, Tyler, Nathan, Cherie, Abigaïl… vont côtoyer des célébrités comme Lauren Bacall, John Lennon, Rudolf Noureev, Leonard Bernstein…
Je ne connaissais pas cet immeuble et j’ai dévoré ce livre envoûtant et prenant. 

Extrait : Lire un extrait

 

Déjà lu du même auteur : 

Petit bac 2018
Art (2)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s