Les Grands Peintres : Van Gogh – Michel Durand

VanGogh Glénat – janvier 2016 – 56 pages

Quatrième de couverture :
Van Gogh est déjà installé à Auvers-sur-Oise depuis plusieurs mois quand Johanna, la femme de son frère Théo, atteint de la syphilis à un stade très avancé, s’apprête à venir le rejoindre. Avant son départ, elle s’entretient avec le célèbre peintre Gauguin, qui revient sur sa cohabitation avec Van Gogh à Arles : ses crises d’épilepsie, ses tentatives de suicide, l’épisode de l’oreille tranchée, sa folie présumée… tout cela ne serait que supercherie, mise en scène…

Auteur : Michel Durand a dessiné Opération Chisteras en 1985 sur un scénario de René Durand, Cliff Burton sur un scénario de Rodolphe, Polar Extrême, une BD scénarisée par Jodorowsky, mais aussi la série Cuervos scénarisée par Marazano. De 2005 à 2007, il signe sous le pseudonyme Durandur trois albums éponymes aux éditions Carabas. En 2009, il dessine en tant que Michelle Génial chez 12bis (sur un scénario de Jean-Paul Krassinsky). En 2010, c’est lui qui ouvre la série Destins au dessin en compagnie de Frank Giroud, et c’est également lui qui la clôturera en 2012 avec le tome 13. Il a depuis signé Ambre Gris, un audacieux diptyque à la dimension littéraire et tragique, inspiré par l’oeuvre d’Herman Melville. Réside dans le Languedoc-Roussillon.

Mon avis : (lu en octobre 2018)
Attirée par la couverture représentant une multitude de tournesols, j’ai eu envie de découvrir cette bande-dessinée. Il ne s’agit pas d’une biographie de Van Gogh, mais d’une fiction imaginée par l’auteur.
1890. Vincent Van Gogh est installé à Auvers-sur-Oise depuis plusieurs mois et sa belle sœur, la femme de Théo, vient le rejoindre. Le lecteur est confronté à la folie de Vincent Van Gogh dont les répercussions sont dévastatrices sur lui-même et sur ses proches. L’auteur suppose que Van Gogh est un simulateur et que sa folie est feinte…
Je n’ai pas été convaincu par cette BD, j’ai aimé les couleurs vives et multiples qui représentent parfaitement les teintes de l’œuvre de Vincent Van Gogh. Par contre je n’ai aimé le dessin des personnages déformés et l’intrigue mélangeant fiction et faits réels m’a dérangée…

Extrait : (début du livre)

VG_p1VG_p2VG_p3VG_p4

Petit bac 2018Art (6)

Publicités

Un sac de billes – Kris et Vincent Bailly

unsacde billes

uSdB1 uSdB2

Futuropolis – février 2017 – 128 pages

Futuropolis – avril 2011 – 64 pages  (tome 1 : Partie 1)

Futuropolis – novembre 2012 – 64 pages  (tome 2 : Partie 2)

Quatrième de couverture :
Traduit dans le monde entier, dont récemment en Chine, avec quelque 25 millions d’exemplaires vendus, Un Sac de billes est devenu un classique de la littérature. Joffo y raconte ses souvenirs de jeune Juif durant l’Occupation allemande. La force de son récit réside en la candeur et le pragmatisme du regard d’enfant, qu’il porte, à l’époque, sur les faits quotidiens de cette étrange et terrible période.

Auteurs : Kris est né en 1972, vit en Bretagne.
Il se lance dans la BD en 2002: Toussaint 66, puis Le Déserteur.
2006: Un Homme est mort et Le Monde de Lucie.
2008: Coupures Irlandaises et Les Ensembles contraires.
2009: Les Ensembles contraires, tome 2 et Notre Mère la Guerre.
Vincent Bailly, qui naît à Nancy en 1967 et fait ses études à l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg, réside à présent à Chalons-en-Champagne avec sa famille. Ses deux premières années professionnelles sont consacrées aux dessins de presse et à l’illustration de livres pour enfants, mais c’est une période difficile car son trait est plutôt dur, rêche et brut. Il rencontre Roger Seiter et Isabelle Mercier, tous deux scénaristes de bandes dessinées, qui lui proposent une collaboration. À la veille d’une signature de contrat pour son premier album, un poste de professeur de dessin lui est proposé, mais il décline l’offre, délaissant la perspective d’un travail plus stable au profit d’une aventure, celle de Coeur de Sang. Amateur de bandes dessinées depuis longtemps, il aime beaucoup Druillet, Corben et Loisel, qu’il compte d’ailleurs dans ses principales influences, tout comme Miller, Mignola et Thierry Robin.

Mon avis : (lu en septembre 2018)
C’est l’adaptation en BD du roman « Un sac de billes» de Joseph Joffo, un classique de la littérature jeunesse. En septembre 1941, Jo a 10 ans, c’est un gamin parisien, joyeux, farceur et dégourdi du 18e arrondissement. C’est le petit dernier d’une fratrie de six, complice de Maurice est son aîné de deux ans. Les Allemands occupent Paris et le port de l’étoile jaune devient obligatoire pour tous les Juifs. Leurs parents décident que leurs deux cadets doivent fuir et gagner la zone libre pour rejoindre leurs frères aînés installés à Menton. Avec un peu d’argent et l’importante consigne : « Ne dis jamais que tu es juif ! », Joseph et Maurice partent pour un long voyage vers la liberté. Grâce à leur débrouillardise, à leur bon sens, à leur courage, à l’aide d’hommes justes et à la chance, ils vont réussir cette entreprise un peu folle…
Cette bande dessinée fidèle au récit d’origine est un bon moyen de découvrir le témoignage autobiographique de l’auteur du haut de ses dix ans.

Extrait :

4550_p PlancheS_27551

sac_de_billes_page_11   un_sac_de_billes_page_73_

Petit bac 2018Objet (6)

Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 12 ans – Riad Sattouf

51IwS05hfNL Allary éditions – janvier 2018 – 54 pages

Quatrième de couverture :
Dans ce troisième tome, Esther entre en sixième ! L’élection présidentielle, son premier téléphone portable, Manuela son hamster, l’arrivée de l’acné, son frère complotiste, son père mélenchoniste, sa mamy lepéniste, le président Macron l’Illuminati ou son amour pour la galette saucisson-abricot… Esther grandit, c’est l’année de ses 12 ans !

Auteur : Riad Sattouf est l’auteur de nombreuses bandes dessinées, parmi lesquelles Retour au collège, Pascal Brutal, ou La vie secrète des jeunes. Il est l’un des rares auteurs de bandes dessinées à avoir obtenu deux fois le prix du meilleur album au festival d’Angoulême ( Pascal Brutal 3 en 2010, et L’Arabe du futuren 2015). Il est également cinéaste ( Les beaux gosses, 2010, César du meilleur premier film, et Jacky au royaume des filles, 2014).

Mon avis : (lu en août 2018)
Voici l’histoire des 12 ans d’Esther. Elle fait sa rentrée en 6ème dans le collège de prestige du centre de Paris. En cours d’Histoire, elle étudie la période des Grecs et cela l’intéresse beaucoup. Elle imagine même des déesses plus modernes…
C’est la catastrophe, Trump a été élu président d’Amérique.
Au collège, certains garçons de 4ème bousculent les « petits » de 6ème. Esther a voulu s’interposer et défendre une victime et elle s’est pris une gifle !
L’utilisation du portable est interdite au collège. Esther a honte du Nokia que lui a offert son père. Il faut avoir un Iphone. Elle va finalement réussir à obtenir le vieux Iphone3 de son père…
Mise en abîme, Esther donne son avis sur l’album BD « Les cahiers d’Esther » !
Esther s’intéresse aux candidats à l’élection Présidentielle. Elle s’imagine elle-même candidate… Elle s’intéresse également aux « dictateurs » comme Trump, Poutine, le président Turc et Marine Le Pen qui « aimerait trop être dictatrice ».
Faire un exercice « Alerte attentat » au collège, cela traumatise les élèves et les professeurs !
Esther aime toujours observer Gaëtan, son petit frère, qui aura 2 ans en novembre. Il adore les camions poubelles. A son âge, Esther adorait plutôt les poupées et les baigneurs. « Nous naissons fille ou garçon avec nos points communs et nos immenses différences »
Et si « Les cahiers d’Esther » devenait un film ? Esther a déjà des idées de castings…
Une BD toujours aussi fraîche et passionnante à lire pour découvrir les préoccupations des jeunes d’aujourd’hui… J’attend le suite avec impatience !

Extrait :

PlancheA_312918 640_les_cahiers_esther_t3_p.22

Déjà lu du même auteur :

100708942 L’Arabe du futur : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

106163512 L’Arabe du futur – Tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984 – 1985)

114098671 L’Arabe du futur – Tome 3 : Une jeunesse au Moyen-Orient, 1985-1987

61Xcfw864ML Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 10 ans

51ZNjb2mdML Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 11 ans

 

Les petites marées : Rose – Séverine Vidal et Victor Pinel

2053_couv Les Enfants Rouges – octobre 2014 – 60 pages

Quatrième de couverture :
 » Maman est folle. Je crois que je le sais depuis toujours. ça ne m’a jamais fait peur ou honte ou quoi que ce soit de ce style. Elle est folle, démente, tarée, ouf, guedin, crazy, dingue, dingo, à la ramasse, psycho-quelque chose, tout ce que vous voulez. C’est pour cela que je suis partie, pour remettre un peu d’ordre dans ma tête « .

Auteurs :  Séverine Vidal née en 1969, est une auteure jeunesse française. Après avoir été professeur des écoles, elle se consacre à l’écriture à temps plein depuis la rentrée 2011. Son premier livre à destination de la jeunesse a paru en mars 2010 aux éditions Talents Hauts. Elle écrit des romans pour adolescents, des albums Frimousse, des BD ou des séries. Son livre numérique « Conte du haut de mon crâne »a été particulièrement remarqué. Elle anime des ateliers d’écriture (écoles, collèges, lycée, centres sociaux, centres d’alphabétisation…).
Víctor L. Pinel est né en 1988 à Madrid. Amateur de bande-dessinée depuis l’enfance, il décide de commencer une formation artistique à ESDIP à Madrid, à la sortie du lycée. Une fois ses études terminées, il effectue quelques commandes d’illustrations pour enfants et commence à travailler comme animateur, storyboarder et coloriste pour des films d’animation. Il dirige son première court-métrage “Closed” qui sortira en 2015. Dans le même temps, il travaille sur « Les petites marées-Rose », troisième histoire de la collection créée par Séverine Vidal.

Mon avis : (lu en septembre 2018)
Rose est le troisième tome de la série « Les petites marées », ici, Séverine Vidal adapte  son roman « Lâcher sa main » publié en 2011.
Rose  est lycéenne, elle vit seule avec sa mère qui est très malade. Cette dernière est en train de perdre peu à peu la mémoire  et doit bientôt être hospitalisée. Heureusement, Rose est entourée de nombreux amis qui l’aide à s’évader et à se détacher de sa mère avec laquelle le lien est très fort.
Tristan est l’amoureux de Rose, il lui présente sa bande Vampire, Fredo, Matthieu et Marie, Fran et son père Alfredo qui vivent sur un bateau.
Un an après leur rencontre, Rose décide de les accompagner pour un demi-tour du monde sur le voilier. A chaque escale, elle écrit une carte postale pour sa mère et elle se souvient de son enfance avec cette maman originale…

Extrait :

rose_p5 2053_P2

2053_P3 2053_P4

2053_P5 2053_P62053_P7 2053_P8

Petit bac 2018Couleur (5)

Les petites marées : Jules – Séverine Vidal et Israel Parada

Couv_253934 Les Enfants Rouges – octobre 2014 – 60 pages

Quatrième de couverture :
Jules, 15 ans, est en vacances sur l’île de Groix. Il s’ennuie avec ses parents et s’isole dès qu’il le peut. Héloïse, 16 ans, est la fille des hôteliers. De retour chez elle, elle a du mal à accepter le grave accident dont a été victime son frère. Peu à peu, les deux adolescents apprennent à se connaître.

Auteurs :  Séverine Vidal née en 1969, est une auteure jeunesse française. Après avoir été professeur des écoles, elle se consacre à l’écriture à temps plein depuis la rentrée 2011. Son premier livre à destination de la jeunesse a paru en mars 2010 aux éditions Talents Hauts. Elle écrit des romans pour adolescents, des albums Frimousse, des BD ou des séries. Son livre numérique « Conte du haut de mon crâne »a été particulièrement remarqué. Elle anime des ateliers d’écriture (écoles, collèges, lycée, centres sociaux, centres d’alphabétisation…).
Israel Parada est né a Barcelone un été de 1968. Il a étudié à l’École d’Arts et offices « Llotja » et est membre du Cercle Artístique de Sant LucIl à Barcelone. Israel Parada est professeur pour enfants et adolescents et travaille comme dessinateur de bandes dessinées dans un atelier dans son quartier de Sant Andreu. Les petites marées : Jules, est sa première bande dessinée publiée en France.

Mon avis : (lu en septembre 2018)
C’est le deuxième tome de la série « Les petites marées », les histoires sont indépendantes et peuvent être lu dans n’importe quel ordre.
Jules est un adolescent solitaire, il accompagne ses parents pour des vacances sur l’Île de Groix. Ils logent dans une chambre d’hôtes et Jules va peu à peu se rapprocher d’Héloïse, la fille de la maison, âgée de 16 ans. Héloïse est pensionnaire à Lorient, elle ne revient sur l’Île que le week-end et pendant les vacances. A la suite d’un accident, son petit frère, César, 14 ans, est à l’hôpital, dans le coma. Héloïse n’accepte pas cet accident et par peur n’arrive pas à rendre visite à son frère. Le temps des vacances, Jules et Héloïse vont apprendre à se connaître et s’aider mutuellement à traverser l’adolescence et leurs problèmes familiales…

Extrait :

jules_1

Déjà lu du même auteur :

71ZIHNN84NL Mona – Séverine Vidal et Mathieu Bertrand

 

Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 11 ans – Riad Sattouf

51ZNjb2mdML Allary éditions – janvier 2017 – 54 pages

Quatrième de couverture :
Je m’appelle Esther et j’ai 11 ans. Dans ce livre, vous trouverez 52 histoires qui me sont réellement arrivées (sujets : amours, école, attentats, famille, vraie vie des jeunes) et que Riad Sattouf a transformées en bandes dessinées (c’est le meilleur dessinateur du monde en ce moment apparemment).
Note sur la couverture : j’ai jamais fait ça en vrai, c’est juste un délire. Comment réagiraient les gens si je le faisais vraiment ? Ça me fait trop rire de l’imaginer (oui je suis un peu folle parfois).

Auteur : Riad Sattouf est l’auteur de nombreuses bandes dessinées, parmi lesquelles Retour au collège, Pascal Brutal, ou La vie secrète des jeunes. Il est l’un des rares auteurs de bandes dessinées à avoir obtenu deux fois le prix du meilleur album au festival d’Angoulême ( Pascal Brutal 3 en 2010, et L’Arabe du futuren 2015). Il est également cinéaste ( Les beaux gosses, 2010, César du meilleur premier film, et Jacky au royaume des filles, 2014).

Mon avis : (lu en juillet 2018)
Après Esther et l’histoire de ses 10 ans, voilà l’histoire de ses 11 ans ! Elle est maintenant en CM2 dans la même école privée. Il y a eu des fraudes lors des élections des élèves délégués. Esther étudie Arthur Rimbaud et Paul Verlaine. Elle vient d’avoir un petit frère, Gaëtan. Il a de nombreux cheveux tout blond. Son avis sur les garçons a évolué, « Pour la première fois, il m’a fait un sourire TROP TROP MIGNON »
A l’école, Esther a 3 amoureux « on se parle jamais mais on se sourit et on sait que l’amour nous lie. » Après le vendredi 13 novembre et les nouveaux attentats, les élèves ont peur dans la cours de récréation. Plus tard, Esther veut devenir éditrice. Elle aime faire des listes comme des choses qu’elle trouve belles, des choses qui la rend joyeuse…
Pour tenter d’aller l’année prochaine dans un collège public très prestigieux du centre de Paris, Esther doit passer un test. Sinon, elle devra aller dans le même collège que son frère, « C’est une ZPEP, ça veut dire que c’est un endroit dangereux où la violence est de rigueur. »
Authentique et drôle, Esther est pleine de vie, de naïveté et de bon sens sur le monde qui l’entoure. A suivre…

Extrait : (début de la BD) (cliquer sur les planches pour les agrandir)

2671MET_114.indd    PlancheA_298333 15118341

Déjà lu du même auteur :

100708942 L’Arabe du futur : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

106163512 L’Arabe du futur – Tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984 – 1985)

114098671 L’Arabe du futur – Tome 3 : Une jeunesse au Moyen-Orient, 1985-1987

61Xcfw864ML Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 10 ans

Les Cahiers d’Esther : Histoires de mes 10 ans – Riad Sattouf

61Xcfw864ML Allary – février 2016 – 72 pages

Quatrième de couverture :
Je m’appelle Esther et j’ai 10 ans. J’ai raconté 52 histoires vraies extrêmement intéressantes sur moi (ma famille, mes amis, ma vie etc.) à Riad Sattouf et il en a fait ce livre très réaliste avec des gros mots (merde – con – putain) parce qu’on parle comme ça nous les jeunes.

Auteur : Riad Sattouf est l’auteur de nombreuses bandes dessinées, parmi lesquelles Retour au collège, Pascal Brutal, ou La vie secrète des jeunes. Il est l’un des rares auteurs de bandes dessinées à avoir obtenu deux fois le prix du meilleur album au festival d’Angoulême ( Pascal Brutal 3 en 2010, et L’Arabe du futur en 2015). Il est également cinéaste ( Les beaux gosses, 2010, César du meilleur premier film, et Jacky au royaume des filles, 2014).

Mon avis : (lu en juillet 2018)
Esther a 10 ans, elle habite dans le 17ème arrondissement à Paris. Son père est coach sportif dans une salle de sport, sa mère dans une banque. Esther a un grand frère, Antoine, âgé de 14 ans avec qui elle partage la chambre. « Il est assez con, mais c’est normal pour un garçon ». Esther est en CM1 dans une école privé, Antoine va dans un collège normal. Eugénie est sa meilleure amie, elle aime également Cassandre. Esther aimerait beaucoup avoir un Iphone comme Eugénie, mais son père refuse qu’elle est un téléphone avant son entrée au collège. Il préfère qu’Esther lise des livres…
Esther nous raconte son quotidien, elle parle de sa famille, de l’école, des amoureux à la récré, des vacances chez mamie en Bretagne… Elle donne son avis sur le racisme, sur Dieu, sur les attentats de Charlie, sur le futur… Elle parle de son film préféré, de la musique qu’elle écoute et qu’elle aime…
Esther est pleine de fraîcheur, drôle et parfois sans pitié. Voilà une BD touchante et pleine d’humour !
J’ai continué à découvrir la série avec les tomes : 11 ans et 12 ans (billets à venir), et Riad Sattouf a prévu de suivre Esther jusqu’à ses 18 ans…

Edit 3/09/2018 : « Les Cahiers d’Esther, histoires de mes 10 ans » arrivent en dessins animés à la télé : 50 épisodes seront diffusés en CLAIR sur CANAL+ à 20h55 !

Extrait : (début de la BD) (cliquer sur les planches pour les agrandir)

PlancheA_269326   2671MET_114.indd

Déjà lu du même auteur :

100708942 L’Arabe du futur : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

106163512 L’Arabe du futur – Tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984 – 1985)

114098671 L’Arabe du futur – Tome 3 : Une jeunesse au Moyen-Orient, 1985-1987

Petit bac 2018Objet (5)

Les petites marées : Mona – Séverine Vidal et Mathieu Bertrand

71ZIHNN84NL

Les Enfants Rouges – octobre 2014 – 60 pages

Quatrième de couverture :
Cet été, Mona voulait éviter les idées noires et se tenir loin des grandes marées. Loin de Saint-Malo et de ses souvenirs d’enfance. Loin de Gaël, son premier amour, son premier chagrin… Mais la mort de sa grand-mère change tout. Peu à peu, Mona apprend à trouver les petites marées au coeur des tempêtes…

Auteurs :  Séverine Vidal née en 1969, est une auteure jeunesse française. Après avoir été professeur des écoles, elle se consacre à l’écriture à temps plein depuis la rentrée 2011. Son premier livre à destination de la jeunesse a paru en mars 2010 aux éditions Talents Hauts. Elle écrit des romans pour adolescents, des albums Frimousse, des BD ou des séries. Son livre numérique « Conte du haut de mon crâne »a été particulièrement remarqué. Elle anime des ateliers d’écriture (écoles, collèges, lycée, centres sociaux, centres d’alphabétisation…). 
Mathieu Bertrand, né en 1987. C’est en passant son enfance en Bourgogne, entre prés et forêts qu’il se découvre une vocation pour le dessin. Ainsi, poussé par sa passion il se dirige vers Lyon afin de faire un bac Arts Appliqués. Il s’en suit une montée au pays du Mont d’or où il se forme au graphisme avec un BTS communication visuelle. Son diplôme en poche, il retourne à Lyon pour entrer dans l’école Émile Cohl afin de se perfectionner dans l’illustration, et la bande dessinée. Aujourd’hui il intervient sur des ateliers BD et des festivals pour transmettre sa passion aux plus jeunes, et réalise son rêve dans l’illustration et la bande dessinée.

Mon avis : (lu en juillet 2018)
J’ai pris cette BD un peu par hasard à la Bibliothèque, j’ai été attiré par le dessin de la couverture avec ce bord de mer agité et ses mouettes… Il y avait également les deux autres tomes de la série « Jules » et « Rose » sur l’étagère, et après lecture de ce 1er tome, je regrette de ne pas les avoir empruntés…
Mona a seize ans. Mona part pour Saint-Malo car sa grand-mère vient de mourir.  C’est un endroit où elle avait l’habitude de passer ses vacances… Elle retrouve son père, des proches de sa grand-mère et son ami d’enfance, Gaël. Une tranche de vie émouvante, car autrefois Mona avait maladroitement déclaré son amour pour Gaël e ce dernier l’avait gentiment éconduite… Ces deux-la se doivent donc une explication…
Un très jolie dessin, en particulier, les paysages de Saint-Malo, les bords de mer, les remparts… Les nuances de bleu d’eau conviennent à merveille au récit et se marient totalement avec ce décor marin comme avec cette ambiance de tristesse.
Une très jolie découverte !

Extrait :

PlancheA_235372   les-petits-marc3a9es-mona_-planche

Petit bac 2018Prénom (5)

Les Beaux Étés – tome 4 – Le repos des guerriers

les beaux étés Dargaud – juin 2018 – 56 pages

Quatrième de couverture :
Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s’est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d’une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l’ont – mais où diable se trouvent la porte et la villa ?… Plus que jamais, l’aventure est au programme, et c’est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L’été des Faldérault, c’est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires…

Auteurs : Zidrou (Benoît Drousie) est né en 1962 à Bruxelles. D’abord instituteur, il se lance au début des années 1990 dans l’écriture de livres et de chansons pour enfants. En 1991, il rencontre le dessinateur Godi avec qui il crée L’Elève Ducobu. Sa carrière de scénariste de bande dessinée est lancée ! Il signe de nombreuses séries pour enfants et adolescents, des Crannibales à Tamara, de Scott Zombi à Sac à Puces, assure la reprise de La Ribambelle. Il est également l’auteur des plus réalistes, mais non moins sensibles, La Peau de l’ours, Lydie, Folies Bergères, La Mondaine, Les 3 Fruits. En 2015, Zidrou revient en force avec trois nouveaux albums : en août Le Bouffon avec Francis Porcel, en septembre, une nouvelle série familiale, Les Beaux Etés avec Jordi et en octobre, en duo avec P. Berthet, un polar dans les régions reculées de l’Australie, « Crime qui est le tien ». Pour 2016, l’auteur continue d’écrire les souvenirs de vacances de la famille Faldéraut dans « Les Beaux Étés » et proclame la fin de Venise dans « Marina ».

Jordi Lafebre est né en 1979 à Barcelone, où il étudie la bande dessinée et les beaux-arts avant d’effectuer ses premiers pas de dessinateur en 2001. Il est publié dans plusieurs magazines espagnols, notamment dans la revue pour la jeunesse Mister K, dans laquelle il signe El munda de judy (« le monde de Judy») en collaboration avec le scénariste Toni Front. Sa rencontre avec Zidrou est décisive: après quelques dessins dans l’hebdomadaire Spirou, il participe à un ouvrage collectif écrit par le scénariste de Ducobu, La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien, puis en 2010, il cosigne avec lui un album remarqué, Lydie. En 2014, toujours avec Zidrou, il sort La Mondaine, et continue sur sa lancée, en 2015, avec une nouvelle série Les Beaux Étés qui sortira en septembre. En 2016, le tome 2 des Beaux Étés sortira en juin 2016.

Mon avis : (lu en juillet 2018)
Chaque été, c’est toujours un plaisir de retrouver la famille Faldérault et leurs souvenirs de vacances… Après 1973, 1969 et 1962, cette année nous les retrouvons lors de l’été 1980, l’été où Lio chantait « Le banana split » !
Pour une fois, la famille Faldérault est prête à partir à l’heure en vacances. Jean-Manu, le petit ami de Nicole, les accompagne et c’est Julie qui prend le volant de Mam’Zelle Esterel. Cette année, ils partent dans une villa toute neuve, clé sur porte, dont Pierre est récemment devenu copropriétaire avec son frère à Montpazier en Dordogne. Mais dans cette famille, les vacances ne sont jamais un long fleuve tranquille… et aussi ils auront une drôle de surprise à l’arrivée sur leur lieu de vacances…
Cette série est vraiment réussie ! De la nostalgie, de l’humour et comme d’habitude des vacances en famille inoubliables !
Pour le prochain épisode de cette série si savoureuse, inutile d’attendre l’été prochain… car un épisode « 1979, Joyeux Noël, famille chérie ! » est annoncé pour début novembre !

Remarque : Il y a un gros anachronisme spatial sur la situation du lieu de vacances de cette année 1982. Le nom de Montpazier est cité (village de Dordogne) et c’est cohérent avec la gare de Périgueux comme gare la plus proche. Mais dans la présentation de l’éditeur, la villa est située dans « la campagne provençale »… 

Extrait : 

beaux_etes_1 beaux_etes_2beaux_etes_3beaux_etes_4

Déjà lu dans la série  :

108883254 Les beaux étés – 1 – Cap au Sud !

111573241  Les beaux étés – 2 – La Calanque

117361825 Les Beaux Étés – tome 3 – Mam’zelle Estérel