Et nos lendemains seront radieux – Hervé Bourhis

71RTHoc4aGL Gallimard Jeunesse – avril 2019 – 80 pages

Quatrième de couverture :
Jeunes conseillers politiques, Sylvain et Camille sont aussi frère et sœur. Un soir, alors que les éléments extérieurs se déchaînent, ils se retrouvent isolés avec la Présidente de la République au fort de Brégançon. Le moment idéal pour une prise d’otage… Les deux idéalistes décident d’imposer au pays entier une politique écologiste ! Peut-on sauver la planète le temps d’un orage ?

Auteur : Hervé Bourhis est l’auteur d’une dizaine de bandes dessinées depuis 2002, comme auteur complet ou scénariste. Il travaille également pour la presse (Spirou, Télérama, Jade,…) des revues numériques (La Revue dessinée, Professeur Cyclope,…) et pour l’audiovisuel. « Yeah yeah yeah yeah » est un court-métrage adapté du Petit livre rock. Il a scénarisé une dizaine d’épisodes de Copy-Cut (Normaal / Canal + Family, et trois épisodes d’OVNI d’après Trondheim & Parme (Blue Spirit / Canal +) Hervé Bourhis a reçu le prix Goscinny en 2002 et le prix Jacques Lob en 2010.

Mon avis : (lu en janvier 2021)
J’ai pris par hasard cette BD à la Bibliothèque.
Tout commence dans l’Aveyron, en 1999, Marion joue à la campagne avec un lucane lorsque ses parents lui demande d’aller voir comment est l’activité des abeilles. Elle constate alors qu’elles sont la plupart mortes…
Une vingtaine d’année plus tard, nous nous retrouvons au Fort de Brégançon, Madame la Présidente de la République aspire à quelques heures de repos après un mini-sommet sur le climat avec la Chancelière allemande. Elle propose à ces deux proches collaborateurs présents, Mademoiselle Linart et à son frère Sylvain, de rester pour la soirée, pour préparer le communiqué pour le lendemain. Le temps est caniculaire et les orages ne sont pas très loin…
Mais ce soir-là, le frère et la sœur, ont un autre plan : une prise d’otage pour obliger la présidente à s’engager dans politique écologique radicale…
Une ambiance sombre pour un huis clos avec des militants déterminés. L’auteur interroge et bouscule le lecteur avec une réflexion sur une écologie politique extrémiste.
Le titre est positif et pourtant, l’histoire est sombre, le dessin naïf est mis en valeur par le choix de couleurs contrastées.

Extrait : (début de la BD)

2671_P1 2671_P3 2671_P4  2671_P5

2671_P62671_P72671_P8  2671_P9

Petit Bac 2021
(1) Météo

Un peu de tarte aux épinards : 2. Les épinards sont éternels – Casado et Pelaez

81gwLcGq+0L Casterman – février 2020 – 48 pages

Quatrième de couverture :
Après avoir mis hors d’état de nuire une bande de trafiquants de drogue, Marie-Madeleine Madac-Miremont se voit recrutée par les services de renseignement français pour une opération délicate à Londres. Sans savoir parler un mot d’anglais, la fougueuse Française doit s’infiltrer dans un restaurant géorgien afin de surveiller un gang particulièrement dangereux. Elle sera aidée dans sa mission par un chauffeur de taxi belge azimuté et fan de Death Metal, et rejointe par sa fille Sarah qui devient l’objet d’un odieux chantage… Sur fond de coupe du monde de rugby, ce deuxième tome de la série persiste dans la veine de la comédie contemporaine, menée au rythme de situations cocasses et de jeux de mots désopilants…

Auteurs : Professeur d’anglais sur l’île de la Réunion, Philippe Pelaez, né en 1970, se lance dans l’écriture de scénarios un peu par hasard, et publie sa première bande dessinée en 2015, dans la maison d’édition réunionnaise Des Bulles dans l’Océan.
Javi S. Casado est né en 1979 à Barcelone. Après avoir travaillé en tant que graphiste, illustrateur et directeur artistique, il se consacre aujourd’hui pleinement à la bande dessinée. 

Mon avis : (lu en décembre 2020)
Une nouvelle aventure rocambolesque pour Marie-Madeleine Madac Miremont, cette fois ci, de l’autre côté de la Manche… Elle a été recrutée par les services secrets français pour infiltrer la mafia géorgienne londonienne. Elle a décidé d’accepter la mission car elle est victime d’un maître chanteur à propos des origines de Sarah, sa fille dont elle est la plus proche… Laissant en France, toute sa famille haute en couleur, Marie-Madeleine part comme cuisinière à Londres sans savoir parler un mot d’anglais ! Elle va trouver une aide précieuse auprès de , un chauffeur de taxi belge, très original et fan de Death Metal…
Sur fond de Coupe du Monde de rugby, l’intrigue entraîne le lecteur dans une aventure jubilatoire, pleines de surprises et au rythme est effréné
Le dessin est expressif, le ton est plein d’humour et j’ai passé un aussi bon moment de lecture avec ce second tome de cette série !

Extrait : (début de la BD)

9782203172494_1  9782203172494_29782203172494_3   9782203172494_49782203172494_5

Petit Bac 2021
(1) Couleur

 

L’art du sushi – Franckie Alarcon

81vL93wipJL Delcourt – avril 2019 – 160 pages

Quatrième de couverture :
Envolez-vous pour le Japon et découvrez toutes les facettes du sushi. Après nous avoir dévoilé les secrets du chocolat, l’auteur propose un panorama gourmand de ce mets d’exception qui a conquis la planète !Connaissez-vous vraiment les sushis ? Franckie Alarcon a voyagé au Japon pour rencontrer tous les acteurs œuvrant à la fabrication de cette véritable œuvre d’art culinaire. Du chef étoilé traditionnel au jeune cuisinier qui bouscule les codes, en passant par tous les artisans et producteurs impliqués, cet album raconte de A à Z le plus emblématique des produits japonais.

Auteur : Franckie Alarcon est illustrateur et auteur de bandes dessinées. Avant ce panorama gourmand dans l’univers du sushi, il avait croqué le quotidien sucré de l’atelier du pâtissier-chocolatier Jacques Génin dans Les Secrets du chocolat.

Mon avis : (lu en novembre 2020)
Une BD très complète autour des sushis. J’ai eu l’occasion d’en manger plusieurs fois dans des restaurants asiatiques avec « buffet à volontés », donc certainement de qualité médiocre…
Cette BD est comme un carnet de voyage au pays du sushi. L’auteur, Franckie Alarcon, son éditeur et une interprète sont partis à Tokyo découvrir les vrais sushis japonais, sushi traditionnel ou moderne, ceux des grands maîtres étoilés, ceux du quotidien que mangés à l’heure du déjeuner par les tokyoïtes dans les kaitens (restaurants où les sushis sont servis sur tapis roulant) de la ville, ceux cuisinés à la maison. Le lecteur découvre également tous les ingrédients : la pêche, le choix du poisson entier, l’ikejimé ( méthode traditionnelle qui permet de “tuer vivant” le poisson afin qu’il conserve toute sa fraîcheur et sa saveur), les techniques de découpe, la préparation du riz, les différentes préparations de sushi, le wasabi, le saké…
Le dessin en noir et blanc est magnifique et la couleur est réservée aux seuls ingrédients nécessaire à la confection des sushis.
Un dépaysement garanti, une BD très bien documentée, très instructive et pleine de surprises. Après cette lecture, j’ai vraiment très envie de découvrir les vrais sushis !
En bonus, à la fin de l’album, le lecteur a le plaisir de retrouver plusieurs recettes de chefs et locaux, ainsi qu’un petit carnet d’adresses, en France comme au Japon.

Extrait : (début du livre)

9782756072005_p_1 9782756072005_p_2

9782756072005_p_3 9782756072005_p_4

 

Petit Bac 2021
(1) Aliment/Boisson

 

Le voyage d’Abel – Isabelle Sivan et Bruno Duhamel

81qvJzN4uJL Bamboo – mars 2020 – 72 pages

Quatrième de couverture :
À Reclesme, dans un petit village au cœur de la France, Abel vit seul avec son chien, ses deux vaches et ses brebis. Il n’a jamais quitté son village. Pourtant, toute sa vie, il a rêvé de parcourir le monde, et imaginé de lointains voyages. En ce mois de septembre, et ce malgré son âge, Abel a décidé de partir en Éthiopie.

Auteurs : Né en 1975 en Seine-Maritime, après des années de lycée laborieuses et une année de Faculté d’Arts Plastiques, Bruno Duhamel entre aux Beaux-Arts d’Angoulême, hésite deux ans entre la 3D et le design Internet, et choisi finalement la bande dessinée. Après plusieurs collaborations avec divers scénaristes, Kochka, Harlem, Butch Cassidy,  Je suis PAS petite !!!, Le Père Goriot, Les Brigades du temps, Le Voyage d’Abel… Il signe, avec  Le Retour, son premier album en solo.
Isabelle Sivan, née à Marseille, a passé plusieurs années de son enfance en Afrique. Elle est aujourd’hui avocate en propriété intellectuelle. Elle a signé sous le nom de Lisa Belvent le scénario de la bande dessinée Le Voyage d’Abel (2014). Dankala est son premier roman.

Mon avis : (lu en novembre 2020)
Abel est un vieux paysan qui n’a jamais quitté son village. Il vit seul avec son chien, ses deux vaches et ses brebis dans la ferme familiale. C’est une vie qu’il n’a pas choisi, en effet, ses frères tous partis, il a du rester. Pourtant, il aurait voulu être marin, et toute sa vie, il a rêvé de parcourir le monde, et imaginé des voyages. Abel passe donc son temps libre à lire et relire de nombreux guides touristiques. Le lecteur découvre Abel dans sa routine quotidienne, la traite de ses deux vaches, mener ses chèvres aux champs avec son fidèle compagnon, puis son petit tour au village pour faire ses courses, retour à la ferme jusqu’au soir et il finit sa journée au comptoir du bar… Au fil des saisons, Abel supporte cette vie qu’il n’a pas choisi grâce à ses rêves et à l’espoir de partir un jour…
Une histoire émouvante, pleine de tendresse et de poésie.

Extrait :

91jgFTkBcBL_8 91653N62fAL_1591Pg24+2hFL_16 91I4-6rciTL_23

91I3MV7wEGL_30 91HS4sRwM2L_36

91w6Tknv-EL_41 91mFc4UNIAL_42
Petit bac 2020a
(8) Personnage Célèbre

Déjà lu du même auteur : 

81a0t+AtNHL Jamais 91emS3LF9VL #NOUVEAU CONTACT

 

Pico Bogue – tome 12 – Inséparables – Alexis Dormal et Dominique Roques

91lQDMdWt4L Dargaud – septembre 2020 – 48 pages

Présentation :
Pico, Charlie, Ana Ana, Norma, et tous les autres. La bande de copains, dont certains sont frère et sœur, continue d’explorer l’immensité des possibles de la vie, du langage et du fait d’être ensemble. Le jardin dont Pico doit s’occuper occasionne découvertes et interrogations : faut-il le laisser sauvage ou pas ? Surtout, Charlie se dit un beau jour qu’il aimerait – qu’il devrait ! – avoir le sens de la répartie de son meilleur ami à tignasse. Mais comme le jardin, il faut cultiver son langage et la mise en pratique n’ira pas sans mal, ni fou rire…

Auteurs : Alexis Dormal est né en 1977 à Bruxelles. Après des études de réalisation cinématographique, il s’oriente vers le dessin et l’écriture. Dominique Roques, sa mère scénariste, et lui-même créent les personnages Pico Bogue et d’Ana Ana.
Dominique Roques est née en 1948 à Casablanca. Quelques années plus tard, en Belgique, elle a deux fils qui partagent son goût pour la bande dessinée humoristique. L’aîné de ses fils, Alexis Dormal, dessine depuis toujours des personnages pleins de vie. Si pleins de vie qu’il est vite devenu insupportable à Dominique de les abandonner à peine nés. Elle décide donc de leur faire des « transfusions » d’histoires, trouvant les donneurs… en elle et tout autour d’elle. Ainsi tchatchent, galopent et dévorent Pico, Ana Ana et les autres.

Mon avis : (lu en octobre 2020)
C’est toujours un plaisir de retrouver Pico Bogue et sa sœur Ana Ana. Les inséparables sont Pico et son ami Charlie et Ana Ana et sa copine Norma, toujours inventifs et pleins de bon sens.
Charlie aimerait avoir un sens de la répartie aussi percutant que celui de son meilleur ami. C’en est trop pour la maîtresse de ces deux chenapans !
Pico doit s’occuper du jardin,  il pense que c’est mieux de le laisser sauvage… mais son père n’est pas vraiment de cet avis…
Les dialogues sont toujours aussi savoureux et l’humour rafraîchissant.
Le dessin aquarelle est très expressif et plein de poésie.
Je suis une inconditionnelle !

Extrait : 

pico_3 pico_4 pico_5pico_6 pico_7

Déjà lu des même auteurs :

picobogue  Pico Bogue tome 1 : La vie et moi

pico_bogue_T2  Pico Bogue tome 2 : Situations critiques

pico_bogue_T3 Pico Bogue tome 3 : Question d’équilibre

5468  Pico Bogue, Tome 4 : Pico love

9782205068153_150 Pico Bogue, Tome 5 : Légère contrariété

92114288 Pico Bogue, Tome 6 : Restons calme

100514223 Pico Bogue – tome 7 – Cadence infernale

113716430 Pico Bogue – tome 9 – Carnet de bord

91ZOJyIEOcL Pico Bogue, Tome 10 : L’amour de l’art

91F8+-gZMYL Pico Bogue, tome 11 : L’heure est grave

Lucky Luke : Un cow-boy dans le coton – Achdé et Jul d’après Morris

812OEh+7WNL Lucky Comics – octobre 2020 – 48 pages

Quatrième de couverture :
Lucky Luke se retrouve bien malgré lui propriétaire d’une immense plantation de coton en Louisiane. Accueilli par les grands planteurs blancs comme l’un des leurs, Lucky Luke va devoir se battre pour redistribuer cet héritage aux fermiers noirs. Le héros du far-west réussira-t-il à rétablir la justice dans les terrains mouvants des marais de Louisiane ? Dans cette lutte, il sera contre toute attente épaulé par les Dalton venus pour l’éliminer, par les Cajuns du bayou, ces blancs laissés-pour-compte de la prospérité du Sud, et par Bass Reeves, premier marshall noir des États-Unis

Auteurs :  Achdé, de son vrai nom Hervé Darmenton, né le 30 juillet 1961 à Lyon, est un scénariste et dessinateur de bande dessinée français. Son pseudonyme vient de ses initiales, H-D. Depuis le décès de Morris en 2001, il dessine la série Lucky Luke.
Jul (de son vrai nom Julien Berjeaut) est né en 1974. Après Normale sup et une agrégation, il devient professeur d’histoire chinoise à l’université avant de s’orienter vers le dessin de presse. Il entre au Nouvel Observateur en 1998, puis dessine à la Dépêche du midi, à Marianne et à partir de 2000 pour Charlie Hebdo. Depuis, il collabore également à Lire, à Philosophie Magazine, à l’Huma, aux Echos ou encore à Fluide Glacial. En 2005, il publie son premier album Il faut tuer José Bové, une plongée délirante dans la jungle altermondialiste. L’ouvrage est plébiscité par les lecteurs. En 2006, son deuxième album La croisade s’amuse parodie le choc des civilisations.En 2007, le Guide du Moutard pour survivre à 9 mois de grossesse reçoit le Prix Goscinny. La planète des sages, encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies écrite avec Charles Pépin, a marqué l’année BD 2011. En 2009, il publie chez Dargaud sa première série Silex and the City. 4 tomes et une première saison animée plus tard, plus de 300 000 exemplaires ont été vendus et la série vue par des millions de téléspectateurs.

Mon avis : (lu en novembre 2020)
Bloquée par le confinement, je n’ai pas pu aller récupérer cet album à la Bibliothèque, je me le suis donc offert auprès de la Maison de Presse – Librairie proche de mon domicile… (qui avait le droit d’être ouverte).
Après un héritage inattendu, Lucky Luke se retrouve à la tête d’une importante plantation de coton du sud des États Unis.
La guerre de sécession est finie depuis cinq années, l’esclavage a été aboli et les Noirs sont libres… Officiellement libres, mais sous la menace du Ku-klux-klan, de leurs persécutions et des lynchages.
Mais Lucky Luke, qui n’a pas prévu de se fixer en Louisiane, est bien décidé à céder la propriété aux 1200 employés de celle-ci… Ce qui n’est pas vraiment du goût de tous les riches propriétaires « blancs » des plantations voisines…
Lucky Luke aura l’appui précieux de Bass Reeves, le premier Marshall noir américain, qui connait bien la sud et le bayou. Les Dalton sont également présents et pour une fois, ils ne seront pas les méchants de l’histoire !
Même si cet album était en gestation depuis plusieurs années, il est tout à fait dans l’actualité.
Jul s’est beaucoup documenté pour écrire cet album autant distrayant qu’instructif.

Extrait : (début de la BD)

Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.1 Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.2Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.3   Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.4Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.5 Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.6

Les-aventures-de-Lucky-Luke-dapres-Morris-un-cowboy-dans-le-coton-jul-achde-racisme-louisiane-esclavage-segregation-kkk-ku-klux-klan-p.7

113734884 Lucky Luke : La Terre promise

cavalier_seul Cavalier seul – Achdé , Daniel Pennac, Tonino Benacquista

luckyluke Lucky Luke : Un cow-boy à Paris

 

Le jour où la nuit s’est levée – Beka, Marko et Maëla

71Dp+DxnoRL Bamboo éditions – août 2020 – 64 pages

Quatrième de couverture :
L’hiver, en fin de journée… Une tempête de froid et de neige s’abat sur Paris, bloquant plusieurs personnes dans la librairie de Clémentine. Dont Guillaume et Naori, maintenant installés dans la capitale, ainsi que Chantal l’écrivaine. Cette bulle de temps imprévue sera l’occasion pour chacun de faire remonter ses souvenirs d’enfance, de réfléchir au poids de l’héritage familial, de l’éducation qu’il a reçue, à l’influence de ses parents et de sa famille sur sa vie et ses choix… Jusqu’à ce que la tempête se calme et que la nuit se lève sur un nouveau jour…

Auteurs : BeKa, c’est en fait l’alchimie formée par Caroline Roque et Bertrand Escaich. Caroline prépare un doctorat en chimie quand Bertrand commence déjà à écrire ses premiers scénarios de bandes dessinées. Quand elle quitte ses molécules, Caroline écrit des nouvelles destinées à être adaptée à son autre passion : le cinéma. Lorsque l’une d’entre elles reçoit le prix des cinémas d’Art et d’Essai de Toulouse, la tentation de quitter la chimie pour l’écriture devient trop forte. Caroline et Bertrand vont dès lors cultiver à deux leur talent pour la vie et pour l’écriture. Bertrand entraîne Caroline du coté de la bande dessinée et ils créent ensemble plusieurs séries à succès, notamment les RUGBYMEN et STUDIO DANSE, qui dépassent le million d’exemplaires vendus. 
Marko contribue à la culture régionale basque en tant que dessinateur de presse pour Le Journal du Pays Basque. Il produit des BD aux titres incompréhensibles tels que Marratiudazu gutun bat ou Iltazazuko koblakariak. Sa rencontre avec Olier marque ses débuts dans la BD avec Agence Barbare, puis El’z’avintures ed’Biloute, une BD en ch’ti, suivie des Godillots.

Mon avis : (lu en novembre 2020)
Contrairement aux autres BDs de cette série qui invitaient au voyage, le lecteur se retrouve ici dans un huis clos. Dans ce tome 5, les habitués de la série retrouveront quelques personnages rencontrés précédemment comme Clémentine, Sacha mais aussi Chantal, Guillaume et Naori.
Nous sommes à Paris, dans la librairie, La Passe-Livres, tenue par Clémentine et Sacha et Chantal est en pleine séance de dédicaces. Soudain, une violente tempête de neige bloque sur place les quelques personnes présentes à la librairie…
Clémentine et Sacha vont donc accueillir pour une nuit improvisée tout ce petit monde. Cela commence par une tasse de thé et de quelques gâteaux, puis chacun va se raconter et ensemble ils vont discuter et échanger sur leur enfance, sur la relation qu’ils ont eu avec leurs parents et la résonance que cela eu sur sa vie et comment cette enfance les influence encore aujourd’hui.
L’ambiance nocturne et feutrée de ce huis clos est douce et chaleureuse, cette BD pleine de sagesse et de bienveillance invite le lecteur à l’introspection.

Extrait : (début de la BD)

818i7lcjO1L

811Pk4NA+cL81BI7aby3mL71ypDhb5enL

Déjà lu des même auteurs :

81ZBpYBcrbL Le jour où le bus est reparti sans elle
71erZVudAIL Le jour où elle a pris son envol
9782818946831_1_75 Le jour où elle n’a pas fait Compostelle

71k23tfH5JL Le jour où il a suivi sa valise

Petit bac 2020a
(8) Couleur

Comment ne rien faire – Guy Delisle

41ybzkL6qGL Pastèque – août 2007 – 142 pages

Quatrième de couverture :
Comment ne Rien Faire regroupe les courts travaux de l’auteur québécois parus dans diverses revues comme Lapin ou Spoutnik. A travers ses courtes histoires, l’auteur trace une œuvre empreinte de finesse, d’humour et pose un regard incroyablement lucide sur ses contemporains et leurs défauts.

Auteur : Guy Delisle est né en 1966 à Québec. Il suit des études d’arts plastiques et d’animation et embarque pour l’Europe en 1988. Il entame alors une carrière d’animateur, métier qu’il exercera pendant dix ans, avant de réaliser son propre court-métrage, Trois Petits Chats. Il publie ses premiers albums à l’Association : outre Shenzhen, un récit de voyage lié à son métier d’animateur, citons Aline et les autres, remarquable exercice de style, proche de son travail en animation, suivi en 2001 par Albert et les autres. Par ailleurs, Guy Delisle n’hésite pas à s’aventurer dans d’autres univers avec la série humoristique Inspecteur Moroni ou Louis à la plage et Louis au ski, deux récits autobiographiques pleins de charme et sans parole. Par son regard, à la fois acéré et bienveillant, sur une culture étrangère, Chroniques birmanes constitue le prolongement de la démarche initiée avec Shenzhen et Pyongyang et poursuit la série d’ouvrages que Guy Delisle a consacrés à ses voyages en Asie.

Mon avis : (lu en novembre 2019)
J’ai trouvé cette BD à la Bibliothèque, à l’époque où l’on pouvait fouiller…
Cette BD regroupe 24 histoires courtes parues dans plusieurs revues comme Lapin et datant de la période de 1995 à 2006.
Le style du dessin et celui du fond est très différent suivant les histoires. Il y a de la poésie, de l’absurde, du vécu, du surréalisme, du léger, du profond, de l’humour, de l’émouvant…

Je regrette que les histoires n’ont pas été mises dans l’ordre chronologique pour pouvoir facilement se rendre compte de l’évolution du dessinateur…
Je n’ai pas été convaincu par cette BD un peu « fourre tout »…

Extrait :

aeroporte01aeroporte02 aeroporte03   aeroporte04 spaghetti01 spaghetti02

Déjà lu du même auteur : 

chroniques_de_J_rusalem Chroniques de Jérusalem shenzhen  Shenzhen

pyongyang Pyongyang  le_guide_du_mauvais_p_re Le Guide du Mauvais Père tome 1 71bYqARivUL Chroniques Birmanes 

louis au ski Louis au ski guide du mauvais père_t2 Le Guide du mauvais père tome 2

113165080 S’enfuir, récit d’un otage

121093083_10157772631766848_3830306120905934516_o
Tit-Cul – Les cowboys fringants
Un roman ou un album ou une BD jeunesse

« Si je reviens un jour » – Les Lettres retrouvées de Louise Pikovsky – Stéphanie Trouillard et Thibaut Lambert

81ayShwIBzL Ronds dans L’O – mars 2020 – 112 pages

Quatrième de couverture :
En 2010, lors d’un déménagement au sein du lycée Jean de La Fontaine, dans le 16e arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été trouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d’années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne juive a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille.

Auteurs : Stéphanie Trouillard, journaliste de France 24, a réalisé en 2017 un webdocumentaire en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, sur l’histoire de Louise Pikovsky. À partir des documents de Louise, elle a pu retrouver des témoins, des cousins éloignés et des anciens élèves. Ce travail a rencontré un vif succès et a obtenu de nombreux prix en France et à l’étranger. Il est lauréat 2018 du prix Philippe Chaffanjon. En 2020, elle scénarise et réalise avec Thibaut Lambert aux dessins une adaptation en bande dessinée, « Si je reviens un jour… Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky ».
Influencé par son pays natal la Belgique, Thibaut Lambert est comme né dans une bulle. Tout l’inspire, l’amour, les voyages, la maladie, les rencontres, … Après un passage à l’atelier BD de l’institut-Saint Luc à Bruxelles, il enchaine les petits boulots et réalise son premièr album BD : Al Zimmeur, un album pour enfant sur la maladie d’Alzheimer. Début 2008, lassé par la vie en ville, il lâche boulot et logement pour partir, avec sa compagne, un an sur les routes d’Amérique du Sud. Après de nombreuses péripéties, ils reviennent en Europe et posent leurs sacs à dos en Poitou-Charentes. Depuis, Thibaut participe à différents fanzines tout en continuant des projets plus personnels comme un carnet de voyage qu’il publie via le site Bibliocratie. Avec « Au coin d’une ride », il revient à la maladie d’Alzheimer dans une histoire pour adulte mettant en avant le rôle de l’aidant, membre de la famille ou proche, accompagnant un malade.

Mon avis : (lu en octobre 2020)
J’ai entendu parler de cette BD à la radio lors du printemps dernier, une BD devoir de mémoire qui raconte l’histoire de Louise, lycéenne au lycée Jean de La Fontaine de Paris pendant la Seconde Guerre Mondiale. Sa photo de classe ne le montre pas, mais elle porte l’étoile jaune sur sa veste. A partir de l’été 1942 et durant plusieurs mois, Louise échange des lettres avec sa professeure de lettres, Mademoiselle Malingrey. Elle parle de son quotidien et la précarité de sa situation, elle se questionne sur la disparition de plusieurs camarades de classe, elle raconte son père détenu à Drancy… Sa dernière lettre date du 22 janvier 1944, le jour de son arrestation avec sa famille. Mademoiselle Malingrey n’oubliera jamais son élève et gardera toute sa vie des photos et quelques lettres que Louise voulait retrouver si elle revenait… Toujours, elle continuera à évoquer la mémoire de la jeune fille auprès de ses élèves.
En 2010, c’est un peu par hasard que les lettres et photos de Louise Pikovsky sont retrouvées dans une vieille armoire du lycée.

A la fin de l’album, un dossier pédagogique avec les documents d’archives lettres et photos permet au lecteur de voir le vrai visage de Louise, de sa famille disparue et de Mademoiselle Malingrey.

La lecture de la BD pourra être complétée par le webdocumentaire :
http://webdoc.france24.com/si-je-reviens-un-jour-louise-pikovsky/

Extrait : (début du livre)

2930_P1  2930_P22930_P3  2930_P42930_P5

Petit bac 2020a
(6) Objet

Open Bar 2 – Fabcaro

Delcourt – juin 2020 – 56 pages

Quatrième de couverture :
Eddy Mitchell et la raclette sont-ils compatibles avec une vie intime amoureuse ? Peut-on assumer le fait d’avoir un père manager conseil ? Comment s’assurer que les parents resteront bien jusqu’à la fin de la kermesse de l’école ? Qui gagnera la compétition d’enfilage de housse de couette ? Des questions fondamentales auxquelles Fabcaro apporte une réponse implacable, surprenante et finalement évidente.

Auteur : Fabrice Caro, dit Fabcaro, dessine depuis l’enfance et décide de s’y consacrer pleinement à partir de 1996. Il travaille pour la presse ou l’édition, pour différentes revues de bande dessinée telles : Fluide Glacial, FLBLB, Psikopat, Jade, Tchô !, L’Echo des Savanes, Zoo, Mauvais esprit et CQFD. Il a publié chez des petits éditeurs (comme La Cafetière ou 6 Pieds sous terre) comme chez des gros (Audie, Lombard avec la reprise d’Achille Talon). Fabcaro multiplie les collaborations où il officie en tant que scénariste, avec James, Boris Mirroir (Amour, Passion et CX diesel) ou encore Fabrice Erre (Z comme Don Diego, Mars). Son dernier ouvrage chez 6 Pieds sous terre, Carnet du Pérou fut l’un des livres d’humour marquant de 2013, sélectionné pour les prix d’Angoulême en 2014.

Mon avis : (lu en septembre 2020)
Une deuxième tournée dans le monde de l’absurde, de l’humour décalé, noir et percutant de Fabcaro. C’est toujours aussi jouissif et inattendu…
Des situations banales du quotidien ou de l’actualité qui dégénèrent : un dîner à deux, une discussion en mère et fille à propos d’une soirée chez une amie, un championnat d’enfilage de couette dans sa housse, des documents improbables à fournir pour un dossier de location d’appartement, une conférence de presse après l’accident d’une usine chimique… Des embarcations de migrants qui sont partout, l’histoire du soir traumatisante… Une peine inattendue donnée lors d’un procès, un cadeau de Noël un peu spécial, un devoir d’arithmétique, un éloge funèbre 2.0, un dialogue mère-fils au retour d’une manif…
Le sens de l’observation et les bons mots de Fabcaro sont implacables et j’en redemande !

Extrait :

Open-Bar-tome-2-Tournée-générale-fabcaro-bd-absurde-brèves-de-comptoir-humour-p.1-1000x1317 Open-Bar-tome-2-Tournée-générale-fabcaro-bd-absurde-brèves-de-comptoir-humour-p.2-1000x1317Open-Bar-tome-2-Tournée-générale-fabcaro-bd-absurde-brèves-de-comptoir-humour-p.3-1000x1317 Open-Bar-tome-2-Tournée-générale-fabcaro-bd-absurde-brèves-de-comptoir-humour-p.4-1000x1317

Déjà lu du même auteur :

Capture-d’cran-2015-06-23-11 Zaï Zaï Zaï Zaï  71Uaq7bWeCL Open BAR, 1ère tournée

61985PN5lJL Formica : Une tragédie en trois actes 

 91LoZIUwWRL Le discours – Fabrice Caro

Petit bac 2020a(7) Animal