Cœur de bois – Henri Meunier, Régis Lejonc

coeur de bois Édition notari – mars 2017 – 30 pages

Quatrième de couverture :
« Je ne comprends pas votre pardon ».
« Je ne vous ai rien pardonné ».
« Je suis désolé », bougonna le vieillard.
« Je n’ai pas besoin d’excuses non plus ».

Auteurs :
Régis Lejonc : Né en 1967, il vit et travaille à Bordeaux. Autodidacte, il est illustrateur professionnel depuis 1991. Il utilise le pastel sec comme technique. Suite à la découverte de l’illustration par le livre pour enfant, Régis Lejonc s’est lancé également dans l’écriture et partage son temps entre ses projets pour l’édition jeunesse, la publicité, la bande dessinée. Troisième lauréat du grand prix de l’Illustration, remis en juin 2010 au Centre de l’illustration de Moulins (Allier).
Après des études d’arts plastiques et un emploi de travailleur social pendant près de six ans dans les quartiers nord de Bordeaux, Henri Meunier se découvre, un peu par hasard, une passion pour la littérature jeunesse. Il commence à rédiger quelques récits qu’il garde dans ses tiroirs. Sa rencontre avec Régis Lejonc, intéressé par l’une de ses histoires, relance son envie d’écrire. Après avoir vécu à Bordeaux, Henri Meunier habite maintenant à Londres.

Mon avis : (lu en novembre 2017)
Parce que cet album a été présenté lors du Café lecture de le Bibliothèque que j’ai eu l’idée de l’emprunter pour le découvrir…
Il nous a été présenté comme un album pour adulte, plutôt original… J’ai donc été curieuse.
Je vais en dire le minimum car je veux laisser le lecteur découvrir par lui-même ce conte porté par un texte d’une grande sensibilité et ses illustrations captivantes.

Cela commence avec une femme qui se maquille et se fait belle avant de partir « faire une balade en forêt avec un vieillard impotent ».
Au fil des pages, le lecteur va découvrir une  réinterprétation originale d’un célèbre conte de notre enfance.
Les illustrations, aussi belles que des tableaux, sont en parfait accord avec le texte si mystérieux.
Après avoir lu jusqu’à la fin cet album, je n’ai pas pu m’empêcher de le relire plusieurs fois pour en découvrir tous les détails du texte et des dessins… Une très belle découverte inattendue !
J’ai interrogé la bibliothécaire sur quelle étagère elle allait mettre ce livre « inclassable », elle ne savait pas vraiment, sans doute dans le rayon des Bandes Dessinées Adultes.
J’ai remarqué que chez Am*z*n cet album est classé pour 3 ans et plus… , chez Fn*c pour 6 ans et plus…, pour Babelio il a l’étiquette littérature jeunesse…

Extrait : (début de l’album)
Aurore força le trait de khôl sur ses yeux. Elle coinça sous son béret quelques mèches revêches, déposa deux gouttes de parfum à la naissance de son cou et enfila son caban.
Elle s’apprécia une dernière fois dans le miroir. « La plus belle, c’est moi. Et merde à Blanche Neige ! », gloussa-telle. La quarantaine généreuse, une allure de jeune femme et un teint de gamine, en vérité Aurore n’avait besoin d’aucun artifice pour faire ravage. Mais les soins précautionneux qu’elle portait à son apparence étaient pour elle comme le bon pain : une nécessité heureuse.
Même pour une balade dans la forêt avec un vieillard impotent, elle voulait être irrésistible.

notari_coeur-de-bois_pp06-07

notari_coeur-de-bois_pp14-15

notari_coeur-de-bois_pp20-21

Publicités