Couleurs de l’incendie – Christian de Metter

91b1a+RPHbL Rue de Sèvres – décembre 2019 – 164 pages

Quatrième de couverture :
Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie.

Auteurs : Né en 1968, Christian de Metter est auteur de bandes dessinées. Il a notamment reçu, en 2004, le Prix du public au Festival d’Angoulême pour l’album Le Sang des Valentines, dessiné avec Catel, puis, en 2009, le Prix des Libraires de Bande Dessinée pour Shutter Island.
Né à Paris, Pierre Lemaitre a longtemps enseigné la littérature avant d’embrasser la carrière littéraire. Ses trois premiers romans, Travail soigné (prix du Premier roman de Cognac 2006), Robe de marié (prix du Meilleur polar francophone 2009) et Cadres Noirs (prix du Polar européen du Point 2010), lui ont valu un succès critique et public exceptionnel et l’ont révélé comme un maître du roman noir et du thriller. Ses romans sont traduits dans une quinzaine de langues et plusieurs sont en cours d’adaptation cinématographique.

Mon avis : (lu en mars 2020)
Quel plaisir de découvrir en BD la suite de la très belle adaptation du livre de Pierre Lemaitre « Au revoir là-haut ».
Madeleine Péricourt est le personnage principale de cette histoire qui commence en février 1927, lors des obsèques de Marcel Péricourt avec le geste spectaculaire de Paul, le fils de Madeleine âgé de sept ans… Madeleine se retrouve seule à la tête des affaires de son père, mais en tant que femme, elle n’a même pas le droit de signer un chèque. Elle est doit faire confiance aux banquiers proche de son père. Malheureusement, ceux-ci vont profiter de sa naïveté et rapidement elle sera trahie et perdra toute sa fortune. Lorsqu’elle va comprendre comment et par qui elle a été bernée, elle n’aura plus qu’une idée, se venger…
Une galerie de personnages des plus originaux et variés comme Joubert, le fondé de pouvoir et directeur de la banque, Léonce, l’employée de maison proche de Madeleine,  oncle Charles, le frère de Monsieur Péricourt, Vlady, la nurse polonaise, Solange, la diva italienne gravite autour de Madeleine et Paul.
Sur fond de krach boursier, de montée du fascisme, des débuts de l’aviation, d’évasion fiscale, de la condition de la femme dans les années 30, cette BD se lit comme un suspens avec des histoires parallèles et des rebondissements…

Les dessins et les couleurs sont très réussis, la BD restitue très bien l’atmosphère du roman.
J’ai beaucoup aimé me replonger dans cette histoire, juste après avoir découvert Miroir de nos peines, le nouveau roman de Pierre Lemaitre et conclusion de la trilogie.

Extrait :

A1g6FFAqbSL 91ywwFJTGNL 91ZEjV5DZHL A1PWf77g5AL

Déjà lu du même auteur :
107646979 Au revoir là-haut
81CwwZlg2xL Couleurs de l’incendie

Petit bac 2020a(3) Couleur

Une réflexion sur “Couleurs de l’incendie – Christian de Metter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s