Quand vient la vague – Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

81E4YA33zGL.jpg Rageot – janvier 2018 – 288 pages

Quatrième de couverture :
Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces «  vagues  » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

Auteurs : Ancien enseignant et formateur, Jean-Christophe Tixier vit à Pau. Pendant vingt ans, il a enseigné l’économie dans un lycée. Un poste à temps partiel qui lui a permis de mener maintes autres activités en parallèle. Ainsi, il a été directeur de collège, a créé et dirigé un centre de formation pour jeunes en grandes difficultés, a créé une société de communication aux débuts d’Internet et créé des sites Internet…
Lorsqu’il ne se consacre pas à l’écriture (de romans, mais aussi d’audio-guides pour la jeunesse), ce passionné de littérature organise le salon du polar de Pau, Un Aller-Retour dans le Noir, ou dirige la Collection « Quelqu’un m’a dit » aux éditions In8.
Manon Fargetton est une romancière française. Elle a grandi à Saint-Malo. Son bac S en poche, elle passe deux ans à Nantes pour préparer un diplôme des métiers d’arts en régie de spectacle, puis débarque à Paris et poursuit ses études de théâtre à la fois à l’université et en conservatoire. Diplômée d’un master en études théâtrales, elle est aujourd’hui régisseuse lumière au théâtre et écrit ses livres en parallèle.

Mon avis : (lu en juillet 2019)
Voilà 10 mois que Nina, alors âgée de 17 ans, s’est enfuie de chez elle, laissant ses parents et Clément, son petit frère, désemparés et plein d’inquiétude… L’enquête n’a pas abouti et Clément décide de mener lui-même son enquête, il redoute que Nina soit morte et bientôt, Nina aura 18 ans et pourrait ne plus jamais donner de ses nouvelles à sa famille.
Il va relire plus précisément, la lettre que Nina lui avait laissé avant de partir, et essayer de comprendre pourquoi sa sœur s’est enfuie et pourquoi ses parents ont l’air d’avoir arrêté de la chercher.
Le lecteur suit en parallèle la fuite de Nina il y a 1 an et les recherches de Clément aujourd’hui. Le lecteur reçoit tour à tour les points de vues des sœur et frère ce qui donne des éclairages différents sur l’histoire qui se complètent et la fait progresser. Le lecteur suit cette histoire comme une enquête avec du rythme et du suspense.
Il est question d’adolescence, de mensonges, de secret de famille…
Le personnage de Clément est sympathique et attachant contrairement à celui de Nina que je trouve plutôt égoïste, elle en veut à ses parents et elle disparaît sans laisser de trace, sans se préoccuper de l’angoisse dans laquelle elle laisse son frère et ses ami.e.s !
Une lecture captivante et sensible.

Extrait : (début du livre)
Prologue
Je claque la porte derrière moi, me laisse surprendre par la température extérieure. Il fait un froid glacial. A chaque expiration, un nuage de buée s’échappe de ma bouche, puis se dissipe comme s’il n’avait jamais existé.
Je pose mon sac à mes pieds, ferme les yeux, les rouvre. Comment imaginer que je ne reverrai jamais plus cet endroit ?
Alors que je remonte l’allée qui mène au portail, j’ai l’impression de traverser un décor de carton-pâte. Tout, autour de moi, est parfaitement à sa place. Les pins. La balançoire sur laquelle on jouait, mon frère et moi, il y a encore quatre ou cinq ans. Le tas de bûches sous l’appentis. Rien n’a bougé, pourtant, ça sonne faux désormais.  
Sans me retourner, je quitte le jardin pour la rue déserte.
En me réveillant ce matin, j’avais peur que des larmes mouillent mes yeux au moment de partir. J’ai lu quelque part qu’un amputé peut ressentir le membre absent, voire éprouver de la douleur là où il n’y a plus que le vide. Ce n’est pas mon cas. Je laisse derrière moi le lieu où j’ai grandi, sans que cela provoque la moindre souffrance, et ça me soulage.

petit bac 2019(5) Lecture

Une réflexion sur “Quand vient la vague – Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s