Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

81V1yO3lTDL Albin Michel – mars 2018 – 400 pages

Quatrième de couverture :
Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.
Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?
Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

Auteur : Découverte en 2011 avec Marie d’en haut, coup de cœur des lectrices du Prix Femme Actuelle, Agnès Ledig s’est imposée comme une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses deux best-sellers, Juste avant le bonheur, Prix Maison de la Presse 2013 (460 000 ex vendus en France, grand format et poche), et Pars avec lui (2014) sont aujourd’hui traduits en 12 langues. L’auteur vit actuellement en Alsace.

Mon avis : (lu en mai 2018)
J’ai beaucoup aimé la lecture de ce roman qui est un hymne à la vie. Nous découvrons deux histoires en parallèle qui se rejoindrons par moment…
D’un côté, il y a Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été chamboulée à la suite d’un accident de voiture. Elle s’est mise à écrire un roman policier, et pour vérifier la cohérence de son intrigue, elle a osé écrire l’un de ses professeurs à la fac de droit, Hervé, qui est aussi procureur. Ce dernier est ravi d’avoir un peu de fantaisie dans sa vie bien rangée. Cette échange épistolaire l’amuse, surtout lorsqu’il s’aperçoit que sa secrétaire un peu stricte, se met à le surveiller et à imaginer des scénarios d’infidélité le concernant…
De l’autre côté, il y a Thomas, un jeune menuisier, amoureux de la forêt qui passe le plus de temps possible à l’hôpital auprès de Simon, son petit frère âgé de 8 ans. Il a une leucémie. Thomas vient lui donner de l’amour, de la présence, lui raconter la forêt, sa faune, sa flore, ses arbres pour lui donner de la force de guérir.
Le lecteur, tour à tour, rit, est ému, verse quelques larmes… On aime tous ses différents personnages dont la vie est cabossée, car malgré les drames, il y a aussi de la beauté dans la vie ! Il est question de tolérance, de solidarité, d’humanité et d’espoir…

Extrait : (début du livre)
Il était né avec l’âme d’un arbre.
L’homme qui veillait sur lui en avait la certitude depuis leur toute première promenade en forêt, alors qu’il était encore minuscule, à peine un mois et quelques journées. Le soleil se faufilait entre les branches, l’air était doux et le vent léger. Il s’était allongé dans les feuillages et avait posé le nourrisson emmitouflé sur son ventre, le visage vers le ciel. Tous deux regardaient les feuilles danser au-dessus d’eux.
Le bébé, de ses grands yeux ronds et bleu foncé, se nourrit du spectacle près d’une heure durant. Et s’il n’avait fallu rentrer pour rassurer la mère, le grand aurait pu prolonger ce savoureux partage longtemps encore. À l’observer d’un regard qui, portant loin, dédouble la réalité, il a vu en ce petit comme un mélange de sève et de sang, d’écorce et de peau, de tronc et de torse, de nœuds et d’yeux, de feuilles et de mèches. Ce premier contact au pied d’un chêne deux fois centenaire fut un des plus beaux moments de la vie du jeune homme, spectateur ému de cet échange silencieux, comme si l’arbre et l’enfant s’étaient parlé. Peut-être s’étaient-ils reconnus. Ou retrouvés ?
Les années suivantes ne firent que confirmer l’attachement de l’enfant à la nature et plus particulièrement aux chênes. De jour, de nuit, à l’ombre de la canicule ou dans le froid polaire, dans le brouillard ou sous la pluie, à l’aube ou au crépuscule, ils arpentaient longuement les sentiers et rentraient chaque jour plus riches de quelques trouvailles et secrets levés à propos du sous-bois qui leur délivrait ses mystères.
Ils revenaient surtout plus paisibles.

Mais un jour la tempête s’abattit sur la forêt. Et les deux garçons y étaient.

Déjà lu du même auteur : 

JUSTE_AVANT_LE_BONHEUR Juste avant le bonheur 9782226259929-j Pars avec lui 

9782226320933m On regrettera plus tard de tes nouvelles De tes nouvelles

Petit bac 2018Objet (3)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s