Quatre filles et quatre garçons – Florence Hinckel

Quatre.filles.et.Quatre.garcons.Talents hauts Quatre.filles.et.Quatre.garcons.pjk

Talents Hauts Editions – mai 2014 – 570 pages

PJK – mai 2019 – 744 pages

Quatrième de couverture :
Ils sont huit, quatre filles et quatre garçons, amis depuis le début du collège. Pour ne rien oublier de ce qui les unit, ils décident de tenir à tour de rôle le carnet de bord de leurs quinze ans. En vidéo, audio, ou par écrit dans un journal intime, ils vont faire le récit d’une tranche de leur vie, partageant leurs doutes, leurs drames et leurs petites victoires, jusqu’à esquisser ensemble le portrait de leur adolescence.

Auteur : Florence Hinckel est l’autrice de nombreux romans pour enfants et adolescents, qui totalisent 35 prix littéraires (Prix des Incorruptibles, Prix Imaginales collégiens, Prix Futuriales lycéens, Prix RTS de Genève, Prix Ados en colère, Prix Frissons du Vercors, Prix Livre mon ami de Nouvelle-Calédonie…). Son roman le plus récompensé est #Bleue, l’un de ses récits d’anticipation ; son plus grand succès public est Yannis de la série U4, projet collectif original. Ses sagas contemporaines Le Grand Saut et Quatre filles et quatre garçons dressent un portrait sensible de l’adolescence, tandis qu’elle explore l’Histoire au fil d’une aventure loufoque et enlevée avec Les faits et gestes de la famille Papillon, illustré par des photos authentiques.

Mon avis : (lu en juillet 2020)
Voilà un livre pris par hasard à la Bibliothèque pour cet été, c’est l’occasion de découvrir des portraits d’adolescents de 14 à 15 ans qui abordent des problématiques de cet âge comme l’amitié, l’amour, le harcèlement, les rapports aux parents, l’orientation professionnelle et sexuelle, les changements de son corps…
Ils sont huit amis, 4 filles et 4 garçons, depuis la 6ème, ils ont pris l’habitude d’emprunter le bus n°15 pour se rendre au collège et de se retrouver également en dehors. A la veille de leur rentrée en 3ème, ils décident de tenir à tour de rôle un carnet de bord pour raconter leur année scolaire, la dernière avant le lycée !
Ces récits ne seront pas dévoilés aux autres avant quelques années, ainsi chacun est libre de raconter ce qu’il souhaite en utilisant la forme de son choix (journal intime, carnet, lettre, enregistrement, blog…). Les adolescents dévoilent leurs faiblesses, leurs secrets et leurs relations les uns avec les autres.
Joséphine, Benoît, Sarah, Dorian, Justine, Medhi, Clotilde et Corentin ont chacun leur personnalité, leur caractère et c’est très amusant et instructif de suivre leurs aventures à travers le regard de l’un d’entre eux chaque mois de l’année scolaire…
Comme un fil rouge, un neuvième personnage très touchant apparaît d’abord en filigrane, puis de plus en plus…
Une belle découverte.

Extrait : (page 20)
Il a fallu trouver un ordre de passage.Allongés sur la plage, une de celles du milieu de la corniche, à se dorer au soleil, on a réfléchi. On avait étendu nos serviettes colorées en cercle, nos pieds au centre. Autour de nous, le monde constitué d’enfants munis de pelles et de seaux, de vieilles personnes rougies, de gros ventres et de seins nus n’existait pas. Seul comptait le ciel bleu où un petit nuage isolé se prenait pour un grand voyageur courageux.
– Faut le jouer à la courte paille ! a lancé Corentin. […] Résultat des courses : c’est moi qui ai tiré la plus petite. Voilà pourquoi je commence.
Dans l’ordre, suivront Benoît, Sarah, Dorian, Justine, Mehdi, Clotilde, puis Corentin.
– C’est drôle, quand même, a constaté Sarah, ça fait une fille, un garçon, une fille, un garçon…
Je trouvais que c’était bon signe. Signe que notre projet de journal à huit mains avait reçu la bénédiction du hasard. Je sais, j’ai souvent des idées bizarres de ce style.
Deux heures plus tard, le bus s’est arrêté devant nous. Nos cheveux étaient encore mouillés et notre peau salée. Je m’amusais à lécher mon avant-bras : j’adore le goût d’iode. J’ai regardé le gros 15 inscrit sur l’écran lumineux qui surmontait le pare-brise de l’autobus. Je me suis aperçue que c’était dans cette direction que nous allions tous les huit. Fifteen. Vers nos quinze ans.
Le soir même, j’ai acheté avec mon argent de poche un journal intime comme j’en ai eu des dizaines depuis que je sais tenir un stylo. Celui-ci est magnifique, avec une couverture rouge à la texture comme du velours.
Et un petit cadenas doré.

logo-challenge-pavc3a9vasion-moymle

Petit bac 2020a
(6) Pluriel

 

Une réflexion sur “Quatre filles et quatre garçons – Florence Hinckel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s