Rencontre avec David Lopez

302410566_3176839865963686_7944061604260470282_n

Mardi 30 août soir, j’assistais à la Librairie Millepages (Vincennes) à une rencontre avec David Lopez, prix du Livre Inter 2018 pour Fief. Le jeune auteur de talent publie son deuxième roman, Vivance, aux éditions du Seuil.

« Enfourcher son vélo, traverser la France et prendre la tangente : « Vivance » est l’histoire d’une fuite, d’un homme qui plaque tout pour se sentir vivant, à nouveau. Aux hasards des rencontres et de l’inattendu, il tente de reconstituer ses parts manquantes et reconsidère sa tristesse. « Vivance » est tout autant un récit de voyage avec du suspens qu’un roman psychologique avec de l’humour… »

Un peu impressionné en commençant l’entretien, David Lopez nous a parlé longuement et avec enthousiasme de son processus d’écriture. C’était instructif et très intéressant.

Pour visionner la rencontre à la Librairie Millepages de Vincennes du 30 août 2022

 

Rencontre avec Stephen Markley et Michael Christie

20220329_191527

Rencontre entre Stephen Markley et Michael Christie, autour de leurs livres Ohio et Lorsque le dernier arbre, publiés aux éditions Albin Michel. Deux immenses talents de la littérature nord-américaine, le premier ayant été récompensé par le Grand Prix de la Littérature Américaine et le second par le Prix Millepages.
Une double rencontre très sympathique qui m’a donné l’occasion de découvrir deux romans nord-américains, grâce à la traduction de Dominique Chevallier.

Pour visionner la rencontre à la Librairie Millepages de Vincennes du 29 mars 2022

millepages2903

 

 

Rencontre avec Véronique Olmi

Veronique_Olmi

Rencontre avec Véronique Olmi, autrice de renommée internationale après le retentissant Bhakita,
à l’occasion de la parution de son nouveau roman, Le Gosse, aux éditions Albin Michel.
Cette échange a été très sympathique et ayant ce roman en cours, la mise en situation de cette histoire m’aidera beaucoup pour terminer cette lecture très émouvante.

Pour visionner la rencontre à la Librairie Millepages de Vincennes du 8 mars 2022

20220308_193358

 

Déjà lu de la même auteure :

9782367625751-001-T  Bakhita

 

Rencontre avec Joyce Maynard

260692551_2973718379609170_3954468129853001124_n

Première rencontre « en vrai » depuis plus d’un an et demi, avec Joyce Maynard venue depuis les
États-Unis pour nous présenter son nouveau livre « Où vivaient les gens heureux »
lauréat du Grand Prix de Littérature Américaine.
Cette échange a été très sympathique et m’a donné envie de découvrir ce roman. Joyce Maynard a fait l’effort de nous parler en français malgré la présence d’une interprète.

Pour visionner la rencontre à la Librairie Millepages de Vincennes du 30 novembre 2021

 

Déjà lu de la même auteure :

long_week_end Long week-end les_filles_de_l_ouragan Les Filles de l’ouragan baby_love_joyce_maynard Baby Love 

maynard L’homme de la montagne

 

 

Rencontre avec Fabrice Caro

84479680_2447304355583911_3441890068350894080_n

Ce soir, j’étais à la Rencontre avec Fabrice Caro (alias Fabcaro)
organisée par la Librairie Millepages de Vincennes (94).

Pour la sortie en poche aux éditions Folio de son livre » Le Discours », paru chez Gallimard (collection Sygne), PRIX MILLEPAGES 2018, CATÉGORIE LITTÉRATURE FRANÇAISE

ATTENTION ROMAN DÉSOPILANT !

Adrien, célibataire malgré lui, la quarantaine en petite forme, dîne chez ses parents avec sa sœur et son futur beau-frère. Ces deux-là filent le parfait amour raisonnable et préparent leur mariage. Adrien, lui, attend avec fébrilité un sms de son ex-petite amie quand – patatra ! – son beauf lui sort, tout de go : « Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie. » A partir de là, nous assisterons goguenards et attendris à la déconfiture d’Adrien aux prises avec un sacré remu-méninge !
Le célèbre auteur de BD Fabcaro signe avec « Le discours » une irrésistible comédie qui oxygène la littérature et gondolera lectrices et lecteurs ! Ceux qui ont aimé « Le goût des autres » de Bacri et Jaoui prendront le train !

 

Rencontre avec Rithy Panh et Christophe Bataille

IMG_20200206_202658_30

Ce soir, j’étais à la Rencontre avec Rithy Panh et Christophe Bataille
organisée par la Librairie Millepages de Vincennes (94).

Le célèbre cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh et l’éditeur et écrivain Christophe Bataille publient « La paix avec les morts » aux Editions Grasset et Fasquelle. Il s’agit d’une rencontre inédite avec ce réalisateur connu dans le monde entier pour ses films et ses documentaires. Ce livre est un véritable uppercut, un récit époustouflant sur les traces du génocide cambodgien, alliant l’histoire intime et personnelle du cinéaste à l’universalité propre aux grandes œuvres.

Le livre :

Une petite fille nous aborde : Qu’est-ce que vous cherchez ? Elle a un regard joueur et curieux, je lui explique. Ici, il y a des années, sous le régime khmer rouge, c’était un hôpital, et j’ai enterré de très nombreux corps dans des fosses. Puis l’eau a englouti ce lieu, et on a bâti des maisons. Elle joue avec un petit bout de bois, un peu gênée : Je sais. On dort sur les morts. La nuit, parfois, on les entend parler. J’insiste un peu : Mais tu as peur ? Elle sourit : Non, on n’a pas peur, on les connaît. »
C’est à un voyage hors du commun que nous convient Rithy Panh et Christophe Bataille, huit ans après leur livre L’élimination – un voyage vers l’enfance et vers les rizières où furent tués, par l’idéologie, la faim et la violence, 1,8 millions de Cambodgiens. Le grand cinéaste cherche les lieux où furent enterrés les siens : le tombeau de son père, dans la glaise ; la fosse où furent englouties sa mère et ses sœurs. Mais aussi le grand banyan où il s’abrita, désespéré, à treize ans, avec ses bœufs – sur cette colline, les khmers rouges n’osaient pas s’aventurer.

Rithy Panh et Christophe Bataille roulent à travers le pays, s’arrêtent, parlent avec les bonzes, questionnent les villageoises âgées, grattent la terre et trouvent des ossement, des tissus ensanglantés. L’oubli guette, et la négation. Et Rithy Panh poursuit son chemin, cherchant la paix avec les morts et tissant un rapport unique avec les vivants, qu’il côtoie, victimes, bourreaux, complices, anciens cadres khmers rouges : le travail de connaissance ne cesse pas, à hauteur d’hommes.Retour ligne automatique
D’une conversation écrite avec Noam Chomsky à des échanges avec le père Ponchaud, d’un entretien avec Robert Badinter aux lettres enfantines rangées dans une sacoche de cuir, d’une méditation sur l’idéologie aux visites aux femmes-devins, les auteurs nous offrent un grand livre.