Le gosse – Véronique Olmi

81+CS1H3CCL Albin Michel – janvier 2022 – 304 pages

Quatrième de couverture :
Joseph vit heureux entre sa mère, plumassière, sa grand-mère qui perd gentiment la boule, les copains du foot et les gens du faubourg. Mais la vie va se charger de faire voler en éclat son innocence et sa joie. De la Petite Roquette à la colonie pénitentiaire de Mettray – là même où Jean Genet fut enfermé -, l’enfance de Joseph sera une enfance saccagée. Mais il faut bienheureusement compter avec la résilience et l’espoir.
Véronique Olmi renoue avec les trajectoires bouleversées, et accompagne, dotée de l’empathie qui la caractérise, la vie malmenée d’un Titi à l’aube de ce siècle qui se voulait meilleur.

Auteur : Véronique Olmi est née à Nice et vit à Paris. Comédienne, romancière et dramaturge, elle est notamment l’autrice de Bords de mer et Cet été-là… Son treizième roman, Bakhita, a connu un succès retentissant en France comme à l’étranger.

Mon avis : (lu en mars 2022)
Joseph est né dans un Paris fragile, juste après la Première Guerre Mondial, il est le fils d’un soldat emporté par la grippe espagnole et de Colette, une plumassière. Joseph a maintenant 7 ans, sa mère fréquente Augustin, jeune serveur, qui part faire son service militaire. Tombée enceinte et sans nouvelle du jeune homme, clandestinement elle se fait avorter et meurt d’une hémorragie. Pendant quelques temps, Joseph reste dans son quartier avec sa grand-mère Florentine. Mais celle-ci est atteinte de démence sénile et doit bientôt être envoyée à l’hospice, laissant Joseph orphelin et seul. Il est donc pris en charge par la « Protection de l’enfance »… Et sa vie devient un enfer.
A 8 ans, Joseph est d’abord envoyé à la campagne, placé dans une ferme près d’Abbeville. Puis, pendant quelques temps, il est de retour à Paris, à la Petite Roquette, une prison pour femmes et enfants et plus tard ce sera un long séjour à la colonie pénitentiaire de Mettray en Indre-et-Loire. Avant d’être pupille de l’État, Joseph était bon à l’école, d’année en année, il va désapprendre à lire et à écrire. Ces seules lueurs d’espoir seront ma musique et Aimé, un colon qu’il croisera plusieurs fois et dont une complicité et une confiance mutuelles se créeront.
Une lecture émotionnellement difficile mais tellement nécessaire…

Pour en savoir encore plus sur ce livre : Rencontre avec Véronique Olmi en librairie

Une réflexion sur “Le gosse – Véronique Olmi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :