La traversée du Louvre – David Prudhomme

81oVQiESGIL Futuropolis – juin 2012 – 80 pages

Quatrième de couverture :
Au Louvre, c’est 7 000 visiteurs et 35 000 œuvres qui se côtoient par jour, dans 210 000 m2, dont 60 000 m2 de galeries. 5 000 ans d’histoire de l’art, qui suscitent autant de comportements, de situations amusantes, touchantes ou tendres, que David Prudhomme croque avec légèreté et brio. C’est le regard humoristique d’un artiste sur l’Art.

Auteur : David Prudhomme est né en 1969. Alors qu’il est encore étudiant à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, David Prudhomme démarre Ninon secrète en 1992 sur un scénario de Patrick Cothias. Il poursuit cette série jusqu’en 2004, le temps de six albums. Il réalise avec Etienne Davodeau en 2003, l’adaptation du roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. En 2006, il publie également la première partie de La Marie en Plastique avec Pascal Rabaté. A sa sortie en 2010, Rebetiko remporte un succès critique et public immédiat et récolte de nombreux prix :  Prix Regards sur le monde au festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2010, Prix Lire 2010 de la meilleure bande dessinée de l’année Prix Ouest-France/Quai des Bulles au festival de la bande dessinée et de l’image projetée de Saint-Malo 2010. En 2011, sous sa direction paraît Rupestres!, un ouvrage collectif sur l’art pariétal, en collaboration avec Etienne Davodeau, Emmanuel Guibert, Pascal Rabaté, Marc-Antoine Mathieu et Troub’s. En 2012, David Prudhomme est récompensé par le Prix International de la ville de Genève, pour son ouvrage La Traversée du Louvre (publié en coédition avec le musée du Louvre).

Mon avis : (lu en février 2022)
Dans cette bande-dessinée consacrée au musée du Louvre, David Prudhomme s’intéresse au comportement des visiteurs… Il se met lui-même en scène, déambulant dans les couloirs du Musée du Louvre avec son amie Jeanne. Il est là pour préparer une bande dessinée sur ce mythique musée. Lors de son cheminement, distrait par les coups de téléphone de ses éditeurs, absorbé par les œuvres, il perd son amie. Il continue donc sa promenade, partagé entre l’envie de poursuivre sa découverte du musée et celle de retrouver Jeanne… C’est l’occasion pour David Prudhomme de dessiner aussi bien les œuvres que les gens : amateurs d’art, touristes, badauds, gardiens… Rapprochant les modèles et les paysages de ceux qui les observent. Montrant une expression, une posture qui se répondent entre un visiteur et une statue ou un tableau. Mais qui regarde qui ? Finalement, ce musée du Louvre semble terriblement vivant !
Le dessin et les techniques utilisés sont très variés : crayons de couleur, graphite, fusain, mines de plomb, crayons à la cire…
J’ai bien aimé cette traversée du Louvre, humoristique et si bien observée.

Extrait : (début de la BD)

p3_10309_xxl  p4_10310_xxlp5_165352   p6_TraverséeDuLouvre-2MEP_TRAVER_LOUVRE_13 MEP_TRAVER_LOUVRE_23MEP_TRAVER_LOUVRE_25 MEP_TRAVER_LOUVRE_43MEP_TRAVER_LOUVRE_46

Déjà lu du même auteur :

107460560 Vive la marée 81dUSNPkahL Du bruit dans le ciel

Petit bac 2022
(3) Art