Iznogoud : Moi, calife… – Tabary, Jul, Vassilian, Andrieu, Elric

61+vsJsc4iL Imav – octobre 2021 – 48 pages

Quatrième de couverture :
L’ignoble vizir Iznogoud revient dans une forme éblouissante, prêt à toutes les ignominies pour enfin devenir calife à la place du calife ! N’hésitant pas à s’entourer de tout ce que Bagdad la somptueuse compte de mages interlopes, de charlatans véreux et d’hommes de main sans scrupules, il ne recule devant rien pour piéger le bon Haroun El-Poussah : de l’échiquier enchanté qui escamote le perdant de la partie, aux toiles magiques de Dali Baba, Iznogoud multiplie les stratagèmes tordus pour arriver à ses fins.

Auteurs : Jul (de son vrai nom Julien Berjeaut) est né en 1974. Après Normale sup et une agrégation, il devient professeur d’histoire chinoise à l’université avant de s’orienter vers le dessin de presse. Il entre au Nouvel Observateur en 1998, puis dessine à la Dépêche du midi, à Marianne et à partir de 2000 pour Charlie Hebdo. Depuis, il collabore également à Lire, à Philosophie Magazine, à l’Huma, aux Echos ou encore à Fluide Glacial. En 2005, il publie son premier album Il faut tuer José Bové, une plongée délirante dans la jungle altermondialiste. L’ouvrage est plébiscité par les lecteurs. En 2006, son deuxième album La croisade s’amuse parodie le choc des civilisations.En 2007, le Guide du Moutard pour survivre à 9 mois de grossesse reçoit le Prix Goscinny. La planète des sages, encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies écrite avec Charles Pépin, a marqué l’année BD 2011. En 2009, il publie chez Dargaud sa première série Silex and the City. 4 tomes et une première saison animée plus tard, plus de 300 000 exemplaires ont été vendus et la série vue par des millions de téléspectateurs.
Laurent Vassilian est dialoguiste et rédacteur reconnu aux Guignols de l’Info et dans la lignée de Nicolas Canteloup, il suit ce dernier pour rédiger le texte de l’ouvrage humoristique « Iznogoud président », sorti à l’occasion des élections présidentielles de 2012. 
Olivier Andrieu, ingénieur et blogueur né en 1961, jeune scénariste au talent prometteur il signe ici sa première participation à un album de bande dessinée.
Nicolas Tabary, dessinateur, fils de Jean Tabary, il tente de poursuivre l’œuvre de son père sur les aventures d’Iznogoud. 
Elric Dufau est né en 1983. Il s’inscrit aux Beaux-Arts, s’intéresse de près à l’art contemporain, s’amuse enfin et décroche un diplôme national d’arts plastiques (DNAP) suivi d’un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). Sa passion première reste cependant la bande dessinée : tout juste diplômé, il s’y plonge à plein temps en dessinant l’album Marche ou rêve. Il collabore régulièrement aux projets collectifs de ses amis des éditions Onapratut et fait de la musique au sein du groupe Disorder. En 2011 il entre en résidence à la Maison des auteurs d’Angoulême pour le projet Harpignies, qui voit le jour en 2014.

Mon avis : (lu en janvier 2022)
Cette album créé par trois auteurs et 2 dessinateurs regroupe 5 histoires de 8 planches. On retrouve les personnages principaux comme le fourbe vizir Iznogoud, Dilat Laraht, son fidèle homme de main, et le bon calife Haroun El-Poussah, l’esprit des jeux de mots de Goscinny mais il y a aussi des références plus modernes : il est question d’Anne Hidalgo, de Velib’, de LGBT, des attentats de 2015…
Le vilain petit Iznogoud a toujours l’obsession de devenir « Calife à la place du Calife », son imagination est sans borne mais sa bêtise également. L’album se lit sans déplaisir mais sans plus.

Extrait :

A1-gF79a-fL  91bJWJLd+hL

Petit bac 2022
(2) Ponctuation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s