L’adoption, cycle 2 – tome 1 : Wajdi – Zidrou et Monin

81ciQ7T2MbL Bamboo – septembre 2021 – 72 pages

Quatrième de couverture :
Originaire du Yémen, Wajdi a grandi dans l’horreur de la guerre. Une enfance brisée par les combats, les privations, les souffrances. Après de longs mois d’attente, Gaëlle et Romain accueillent enfin Wajdi chez eux. Méfiant, endurci par la force des choses et ne parlant pas un mot de français, l’enfant de 10 ans s’effraie des moindres bruits du quotidien et interprète mal les gestes les plus simples.
Les heureux parents adoptifs vont être très vite confrontés aux premiers « non », aux premiers troubles de l’adolescence et aux premières rébellions. Wajdi a connu le pire, il va lui falloir du temps avant d’en accepter le meilleur.

Auteurs : Né en 1962 à Bruxelles, Zidrou est d’abord instituteur, puis en 1991, il rencontre le dessinateur Godi avec qui il crée L’Élève Ducobu. Il signe alors de nombreuses séries pour enfants et adolescents, des Crannibales à Tamara, de Scott Zombi à Sac à Puces, puis imagine des histoires pour adultes comme ProTECTO, Lydie, ou encore Tourne Disque. En février 2012, il signe Boule à Zéro et en octobre 2014, Merci. En 2017 il sort L’adoption avec Arno Monin.
Après avoir passé un bac littéraire puis une année à la fac en histoire de l’art, Arno Monin intègre une école d’arts appliqués qui proposait la formation dessin, animation, bande dessinée. En cours de formation, un projet BD commence à le démanger. Il s’y consacre alors à plein temps afin de le présenter à des éditeurs. Il signe les dessins du très remarqué L’Envolée sauvage, suivi de L’Enfant maudit.

Mon avis : (lu en décembre 2021)
Dans cette série de BD autour de l’adoption, voici un nouveau cycle avec Wajdi, un petit garçon de 10 ans, originaire du Yémen qui a grandi dans un pays en guerre. Gaëlle et Romain accueillent Wajdi avec plein de bonne volonté dans leur belle maison. La communication est difficile entre le jeune garçon et sa famille adoptive : ils ne parlent pas la même langue, tout est étranger dans cette maison, les coutumes, la nourriture, la salle de bain… Wajdi est craintif, il refuse tout contact tactile, les bruits inconnus le terrifient. La nuit, seul dans cette grande chambre est souvent cauchemardesque pour cet enfant brisé par son passé. Et la famille ? Elle ne fait rien pour chercher à comprendre les réactions de Wajdi. Elle est déstabilisée par « l’ingratitude » du jeune garçon… Aucun n’est vraiment à l’écoute de Wajdi qui a besoin d’être apprivoisé. Personne ne comprend qu’après avoir connu les horreurs de la guerre, se retrouver sans aucun repère, dans un pays inconnu, sans comprendre la langue est un choc pour ce petit garçon qui n’a rien oublié de sa vie au Yémen.
Ce premier tome de cette histoire a une conclusion poignante et terrible, il nous fait réfléchir sur le sujet de l’adoption. Le dessin de cette bande dessinée est doux et coloré.
J’attends avec impatience la suite et fin de l’histoire de Wajdi.

Extrait :

81Swi5DSerL81rKOKw3BLL 81zoHXIsVbL 81w4b9GqMjL

81MyvFZgyAL 813QM+NPVnL81gj9yd+S3L  81C8FaH2CfL

Petit bac 2022
(1) Famille

 

Déjà lu des mêmes auteurs :

l'adoption L’adoption cycle 1 – Qinaya

117523615 L’adoption cycle 1 – tome 2 – La Garùa