Moon river – Fabcaro

41JolfSf+sL 6 pieds sous terre – septembre 2021 – 80 pages

Quatrième de couverture :
J’en ai vu d’autres, et des bien pires…
L’affaire de la coupe mulet ?
Je préfère ne pas en reparler si ça ne vous dérange pas…

Auteur : Fabrice Caro, dit Fabcaro, dessine depuis l’enfance et décide de s’y consacrer pleinement à partir de 1996. Il travaille pour la presse ou l’édition, pour différentes revues de bande dessinée telles : Fluide Glacial, FLBLB, Psikopat, Jade, Tchô !, L’Echo des Savanes, Zoo, Mauvais esprit et CQFD. Il a publié chez des petits éditeurs (comme La Cafetière ou 6 Pieds sous terre) comme chez des gros (Audie, Lombard avec la reprise d’Achille Talon). Fabcaro multiplie les collaborations où il officie en tant que scénariste, avec James, Boris Mirroir (Amour, Passion et CX diesel) ou encore Fabrice Erre (Z comme Don Diego, Mars). Son dernier ouvrage chez 6 Pieds sous terre, Carnet du Pérou fut l’un des livres d’humour marquant de 2013, sélectionné pour les prix d’Angoulême en 2014.

Mon avis : (lu en décembre 2021)
La nouvelle BD de Fabcaro est arrivé ! Un album avec une couverture noire très chic,
présenté sous film plastique… parce qu’il n’est pas à mettre entre toute les mains ?
Comme d’habitude, Fabcaro a imaginé une intrigue saugrenue dans le genre du polar : 
Hollywood, années 50, l’immense actrice Betty Pennyway est victime d’un crime sans précédent et particulièrement abominable. L’Amérique entière est en émoi. L’événement fait la une de la presse.
L’affaire est prise très au sérieux et c’est le lieutenant Baxter qui mène cette délicate enquête
: interrogation de l’équipe de tournage, de la rivale de la victime, de ses anciens amants… La police investigue dans les moindres détails pour tenter de percer ce sombre mystère.
En parallèle à cette intrigue policière, nous suivons Fabcaro dans sa vie quotidienne, à sa table à dessin dans la cuisine familiale, au café avec un ami ou en face à face avec son éditeur, il doit répondre à cette interrogation récurrente : « Tu vas vraiment faire tout un album sur cette histoire ? »
Deux histoires en parallèle, donc deux styles de dessins :

La partie Hollywood est dessinée avec un trait réaliste en noir et blanc plus des aplats de bleu.
Dans la partie autobiographique le trait
est plus brouillon, les visages très expressifs et les teintes plus ternes.
Comme d’habitude, Fabcaro part d’une intrigue simple et banale et avec l’idée d’un crime improbable (qui n’emballe pas vraiment ses proches), l’histoire vrille vers de l’inattendu… Et le lecteur se laisse surprendre !

Extrait :

fabcaro-int-enquete-614b38e92ea00731464868fabcrao-filles-614b38bee870f430291914

Déjà lu du même auteur :

Capture-d’cran-2015-06-23-11 Zaï Zaï Zaï Zaï  71Uaq7bWeCL Open BAR, 1ère tournée

61985PN5lJL Formica : Une tragédie en trois actes 

 91LoZIUwWRL Le discours – Fabrice Caro openbar2 Open Bar 2

Petit bac 2022
(1) Art ( chanson )

 

 

Une réflexion sur “Moon river – Fabcaro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s