Le Chœur des femmes – Aude Mermilliod

81UnGM3A4ML Lombard – avril 2021 – 240 pages

Quatrième de couverture :
Jean, major de promo et interne à l’hôpital, doit faire un stage en soins gynécologiques aux côtés du docteur Karma. Mais elle veut faire de la chirurgie, et non écouter des femmes parler d’elles-mêmes et de leur corps ! Elle se désespère de passer son temps auprès de ce médecin qui privilégie l’écoute à la technique. Contraception, maternité, violences conjugales, avortements… de consultations en témoignages, Jean pourrait bien pourtant changer sa vision de la médecine. Une adaptation sensible et puissante du roman culte de Martin Winckler.

Auteur : Aude Mermilliod ne peut pas rester en place ! Originaire de Lyon, cette véritable autodidacte quitte sa ville d’origine après le lycée pour poursuivre des études aux Beaux-Arts de Toulouse. Vivant à côté d’une librairie/galerie, elle découvre le 9ème Art en se plongeant dans une incommensurable quantité d’albums divers et variés et en faisant des rencontres de toutes sortes. Elle participe alors à « Bagarre « et à deux numéros de « Jukebox », ouvrages collectifs. La vie l’emmène ensuite vers Bruxelles, où elle affine son dessin et ses techniques narratives. En 2014, elle passe une année à Montréal dans un atelier où sont présentes les maisons d’éditions indépendantes québécoises Pow Pow et La Mauvaise Tête. Cela lui permet de travailler sur son projet « Les Reflets changeants », avec lequel elle gagne le Prix Raymond Leblanc de la jeune création en 2015. S’en suit « Il fallait que je vous le dise » pour Casterman. Elle revient aux Éditions du Lombard avec « Le Chœur des femmes », l’adaptation du roman éponyme de Martin Winckler. 

Mon avis : (lu en mai 2021)
Cette BD est l’adaptation du formidable livre « Le Chœur des femmes » de Martin Winckler que j’ai lu en 2009. Un  bouleversant roman sur le soin gynécologique et sur les questions liées au corps et à l’intimité des femmes.
Jean Atwood, major de promo, qui se destine à la chirurgie doit pourtant passer les six derniers mois de son internat en soins gynécologiques avec Franz Karma, un médecin dont la réputation n’est pas fameuse au sein des étudiants de médecine… C’est donc sans enthousiasme que Jean va devoir écouter « des bonnes femmes se plaindre à propos de leur pilule ». Après une journée d’observation, son avis est implacable : ce médecin est fou, ses consultations traînent en longueur et il n’ausculte pas toujours ses patientes…
Rien à voir avec ce que Jean a appris depuis le début de ses études… Entre Jean et Franz Karma, deux visions de la médecine s’opposent : d’un côté la science et la technique et de l’autre l’humain et revenir à la source du sens de soigner, « s’occuper avec attention de, avoir soin de ».
L’histoire est racontée à la première personne par Jean, entrecoupé de pleines pages consacrées à des patientes, composées chaque fois d’un portrait de la femme et de son témoignage. Lors de ce stage avec Franz Karma, Jean va apprendre à écouter les femmes qui viennent se confier sur le plus intime d’elles-même et découvrir les qualités et les ressources insoupçonnées qui lui sont propres. Avec cette expérience, Jean va découvrir également des secrets entourant sa naissance…
Le dessin d’Aude Mermilliod est touchant, émouvant,  à la hauteur du roman et cette lecture m’a vraiment donnée envie de relire le livre de Martin Winckler.
En complément de la BD, les éditions Le Lombard met gratuitement à disposition un Guide illustré sur leur santé intime.

Extrait : (début de la BD)

lechoeurdeshommes-5 lechoeurdeshommes-6 lechoeurdeshommes-7 lechoeurdeshommes-8 lechoeurdeshommes-12 lechoeurdeshommes-13 lechoeurdeshommes-14lechoeurdeshommes-15 lechoeurdeshommes-16lechoeurdeshommes-17lechoeurdeshommes-22lechoeurdeshommes-21

Petit Bac 2021
(6) Être humain