Vent mauvais – Cati Baur

912lx+ktfuL Rue de Sèvres – juin 2020 – 185 pages

Quatrième de couverture :
« Je m’appelle Béranger, parisien,
quarante-quatre ans, huit kilos en trop
et deux filles en garde alternée.
Je suis scénariste. J’ai écrit une grosse
comédie il y a quinze ans, qui repasse
presque chaque Noël.
J’ai aussi une maîtresse
et une ex-femme qui me fait chier.
Pour les kilos, je cours.
Pour l’ex-femme, je ne sais pas,
la seule solution est de partir loin…
Midlife crisis. Ça passe, il paraît… »

Auteur : Cati Baur est née en 1973 à Genève. Elle a exercé de nombreux métiers : libraire, « blonde de l’accueil », assistante d’édition en bande dessinée… Elle a également tenu un blog de dessin et publié en plus de l’adaptation des Quatre sœurs, deux autres bandes dessinées à ce jour : J’arrête de fumer et Vacances. 

Mon avis : (lu en avril 2021)
Juste avant mon départ pour aller me confiner au bord de la mer, j’ai pris cette BD pour ces éoliennes… Là-bas, le sujet est très sensible et j’imaginais que cette BD était documentaire… Il n’en est rien, il s’agit plutôt de l’histoire de Béranger, 44 ans, scénariste, qui a décidé de quitter la ville pour s’installer à la campagne. N’ayant pas beaucoup d’argent, il a trouvé une petite maison pas chère car étant installée devant un champ d’éoliennes… Pour la plupart des gens du village, ces éoliennes sont une plaie, elles rendent fou, malade… mais Béranger les aime, il les trouve majestueuses, il ne se lasse pas de les regarder tourner, le mouvement et le rythme l’aide à se concentrer dans son travail… Béranger est divorcé, père de deux adolescentes Lison et Violette.
L’autre personnage de cette histoire, c’est Marjolaine, elle a 34 ans, elle est nature et originale, elle conduit le bibliobus du village, elle s’occupe de ses vieux parents, anciens agriculteurs qui ont loué leurs terres à la compagnie d’électricité coupable d’avoir installé les éoliennes… Elle aime jouer au Scrabble et rêve d’ouvrir sa librairie. Très attachante, elle va sympathiser avec Béranger et très bien s’entendre avec sa fille Lison…
Béranger fréquente également les habitants du village qui sont en froid avec Marjolaine la tenant responsable de la présence et des maux des éoliennes…
Une année face aux éoliennes où nos personnages naviguent entre le quotidien, la poésie de la nature et pour finir une conclusion brutale, inattendue et surprenante…
Une belle découverte.

Extrait :

81mb0Jt15KL 91Cp6ggcU0L 9172Z0wGRxL 91QdtocMIyL

Petit Bac 2021
(4) Météo

Revenir en haut