Zap Collège, tome 1 : Premières Classes – Tehem

Glénat – janvier 2002 – 48 pages

Quatrième de couverture :
A l’âge de l’adolescence, tout est permis, tout est possible, tous les rêves sont encore à réaliser. Les « années collège » sont celles où l’on forge son caractère, où l’on va à la rencontre des autres et où l’on essaie doucement de devenir adulte.Les ados sont à l’écoute du monde, ont soif de découverte, et c’est parce qu’ils font leur apprentissage de la vie qu’ils sont si attentifs à ce qui les entoure.C’est le cas des quatre héros de Zap Collège, Ecoline, Hayat, Jean-Eudes et Victor, tous aussi différents que complémentaires, chacun avec leur personnalité bien à eux.Zap Collège parvient, avec beaucoup d’humour, à saisir la richesse et la complexité de l’adolescence, en accompagnant ces quatre ados dans les coup s durs comme dans les fous rires.

Auteur : Tehem, né en 1969 dans la région parisienne de parents réunionnais, rejoint l’île de la Réunion à l’âge de cinq ans. Revenu en France, il suit des études artistiques, puis devient professeur d’Arts Plastiques en France, puis à la Réunion. Il collabore au magazine de BD local, Le Cri du Margouillat, où il campe Tiburce, dont les albums sont édités avec succès par le Centre du Monde. En 1998, il crée Malika Secouss dans Tchô!, puis Zap Collège  (Alph-Art du Meilleur Album Jeunesse 9-12 ans en 2003) dans Okapi, deux séries qui font rapidement l’unanimité auprès de leurs lecteurs. Il aborde le scénario en 2007 avec le lancement de Root, dessiné par Xavier, publié de nouveau dans Tchô!. Renouant avec ses racines réunionnaises, il publie en 2010 aux éditions Des Bulles dans l’Océan un roman graphique aux accents autobiographiques: Quartier Western.

Mon avis : (lu en septembre 2020)
J’ai emprunté cette BD jeunesse à la Bibliothèque en souvenir de la série Malika Secouss du même auteur et lu avant d’avoir un blog…
Les principaux personnages de la série sont Jean-Eudes, Ecoline, Hayat et Victor, quatre collégiens très différents avec une personnalité bien à eux.
Imaginatifs, inventifs, ils ne sont pas les derniers pour faire des bêtises et mettre l’ambiance dans le collège…
Sympathique à lire mais j’ai un meilleur souvenir de Malika Secouss qu’il faudrait que je relise…

Extrait : PlancheA_24598

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s