Code 93 – Olivier Norek

91aXLyfihEL 51M-o5d3HyL

Michel Lafon – avril 2013 – 363 pages

Pocket – octobre 2014 – 360 pages

Quatrième de couverture :
Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le  » Code 93  » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

Auteur : Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 depuis quatorze ans. Code 93 est son premier livre.

Mon avis : (lu en août 2018)
C’est le premier roman policier d’Olivier Norek qui est lui-même lieutenant de police dans le 93.
Un premier roman qui n’hésite pas à évoquer les difficultés des policiers dans leur travail : le manque de moyens matériels, les sous effectifs, les réactions négatives d’une partie de la population… Olivier Norek décrit avec beaucoup de justesse la réalité du 93, un département coupé de ses voisins, notamment de Paris, qui est laissé dans une grande précarité. Il nous entraîne dans une enquête sordide où la misère sociale se confronte aux hautes sphères du pouvoir, il est question de sexe, de drogues, de règlements de compte. L’intrigue est convaincante et rythmée. Le capitaine Victor Costes et son équipe de policiers haut en couleurs sont attachants et soudés. Et je n’hésiterai pas à découvrir les autres enquêtes de Costes !

Extrait : (début du livre)
Mars 2011
La taille pouvait correspondre. L’âge certainement. Quant au physique, il était difficile d’être affirmatif. Le vieux Simon décrocha son téléphone et, avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas faire naître trop d’espoir, annonça :
– J’ai peut-être une piste.
À l’autre bout du fil, la voix de la vieille dame ne se fit pas plus forte qu’un souffle.
– Camille ?
– Sans certitude, madame.
Avant de raccrocher, Simon indiqua à son interlocutrice l’heure et l’adresse du rendez-vous, à la morgue de l’Institut médico-légal de Paris.
Découverte à moitié nue, sans vie et sans identité dans un squat de la commune des Lilas, en Seine-Saint-Denis, elle devait avoir vingt ans. Au maximum. À l’autopsie, le docteur Léa Marquant l’avait entaillée de la base du cou au pubis, d’un trait de scalpel, sans forcer plus qu’une caresse. Dans son corps ouvert se lisaient les effets d’une consommation abusive de drogues et d’alcool ainsi que le résultat de relations sexuelles si violentes qu’on ne pouvait les imaginer consenties. Jamais auparavant dans sa carrière de médecin légiste elle n’avait utilisé l’expression de « délabrement périnéal massif ». Comment en était-on arrivé là ? Quelles barbaries avait-elle dû subir pour qu’il n’y ait littéralement plus de paroi entre le vagin et l’anus ?
Dans les siennes elle avait pris ses mains salies, frôlé ses cheveux puis passé le bout des doigts sur les blessures de son visage. Elle avait regardé alentour, car ces choses-là ne se font pas. Elle avait ôté ses gants en latex et recommencé les mêmes gestes. Elle s’était laissée aller au pire des maux de son métier, l’empathie.
Alors quand, au hasard de sa lecture, elle avait vu quelques jours plus tard sur l’agenda de l’IML(1) qu’une reconnaissance par un membre de la famille était prévue, Léa Marquant avait voulu en assurer le déroulement. Rien n’obligeait la légiste mais elle y tenait. Pour elle. Et pour Elle aussi.

(1) Institut médico-légal

Déjà lu du même auteur :

516JqzfGETL Entre deux mondes

 

Publicités

Une réflexion sur “Code 93 – Olivier Norek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s