Les Princesses aussi vont au petit coin – Chabouté

91abQsNrVBL Vents d’Ouest – mai 2011 – 112 pages

Ce type étrange, sorti de nulle part, qu’ils prennent en auto-stop… cet individu, inquiet, agité et armé, qui leur indique maladroitement la route à l’aide du canon de son pistolet… Ce vieil alcoolique qui veut jouer aux Lego… Les autoroutes truffées de caméras, les cigarettes, toujours ces satanées cigarettes, un soi-disant pouvoir occulte, Merlin l’enchanteur, un chauve qui court à tort et à travers, cette manie de toujours vouloir éviter la foule, ce paquebot garé là, en plein milieu du chemin… Et les princesses dans tout ça ? Chabouté nous livre ici une histoire où, non content de le tenir en haleine, il prend un malin plaisir à désorienter, égarer et embrouiller le lecteur. Un récit déconcertant où tout est sens dessus-dessous et rien n’est à sa place… 112 pages d’un bazar réglé comme du papier à musique, un grand n’importe quoi raconté avec une rigueur et une précision implacables…

Auteur : Né en 1967, d’origine alsacienne, Christophe Chabouté suit les cours des Beaux-Arts d’Angoulême, puis de Strasbourg. Vents d’Ouest publie ses premières planches en 1993 dans « les Récits », un album collectif sur Arthur Rimbaud. Mais il faut attendre 1998 pour que ce graphiste free-lance se fasse un nom dans la bande dessinée en publiant coup sur coup « Sorcières » aux Editions du Téméraire et « Quelques jours d’été » aux Editions Paquet. Deux albums remarqués et primés, le premier au Festival d’Illzach, le second à Angoulême où Christophe Chabouté décroche l’Alph’Art Coup de Coeur. Avec « Zoé » paru en 1999, Chabouté prouve que son talent a atteint sa pleine maturité, ce qu’il démontre avec encore plus d’évidence dans « Pleine Lune ». « Tout seul« (2008), « Terres Neuvas« (2009), « Un peu de bois et d’acier« (2012).

Mon avis : (lu en juin 2018)
Jorn vient de s’échapper d’un hôpital psychiatrique, en assommant le médecin. Sur sa route, il force un couple à le prendre en stop. Ce couple, Marco et Suzanne, roulent tranquillement sur les routes sans vrai but… Jorn, sous la menace d’une arme, exige d’être conduit vers un lieu secret. Il est persuadé de détenir des informations prouvant l’existence d’un complot. Et par curiosité,  Marco et Suzanne acceptent de faire un bout de route avec Jorn. 

Chabouté brouille les pistes du lecteur qui est embarqué dans une histoire qui part dans tous les sens, et ce dernier suit le dessinateur avec plaisir et curiosité dans ce road-movie…
Les dessins noir et blanc sont toujours magnifiques, le texte est sobre mais juste et ce n’est qu’à la dernière page que l’on comprendra le pourquoi de ce titre si poétique et si bizarre… Ce n’est l’album que je préfère de Chabouté, il est assez déstabilisant… Il m’a manqué quelque chose pour que je l’apprécie autant que d’autres BD.

Extrait : (début de la BD) (cliquer sur les planches pour les agrandir)
51OnVabqVSL
  61rR3Qw+9TL 
61D77-uheRL
 712xIEt+TQL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjà lu du même auteur :

tout_seul Tout Seul  Terres_neuvas Terres Neuvas  

construireunfeu Construire un feu

quelques_jours_d_ete  Quelques jours d’été / Un îlot de bonheur 

landru Henri Désiré Landru un_peu_de_bois_et_d_acier Un peu de bois et d’acier 

purgatoire1 Purgatoire, livre 1 purgatoire2 Purgatoire, livre 2 

purgatoire3 Purgatoire, livre 3 92198484 Fables amères : De tout petits riens

pleine lune Pleine lune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s