Ring Est – Isabelle Corlier

Lu en partenariat avec Masse Critique Babelio

Le-14-mars-Masse-Critique-revient-

810MRJ3TcmL Ker – février 2018 – 280 pages

Quatrième de couverture :
Plongée dans le monde de la justice bruxelloise…
Le corps d’un homme battu à mort est découvert sur une aire de parking, non loin du Ring de Bruxelles. Aubry Dabancourt, juge d’instruction, est chargé de l’enquête.Une aubaine pour le magistrat qui compte bien tout faire pour que le mort emporte son secret dans la tombe.Un polar sombre et déroutant à travers les rues de Bruxelles !

Auteur : Isabelle Corlier est née à Namur en 1977 et vit depuis plus de vingt ans à Bruxelles. Elle nourrit une tendresse particulière pour le ciel plombé, les pavés mouillés, le peuple bigarré et la langue bizarre de son pays natal.

Mon avis : (lu en avril 2018)
Comme dans la série Colombo, le lecteur connaît le meurtrier dès les premières pages… Il assiste au meurtre. Suite à une altercation entre deux conducteurs, le corps d’un homme battu à mort est découvert sur une aire de parking, non loin du Ring de Bruxelles.
Différents protagonistes plus ou moins lointains de l’enquête vont être tour à tour les narrateurs, et le lecteur va suivre les différents points de vues et le jeu du chat et de la souris du meurtrier avec ceux-ci…
Aubry Dabancourt est le juge d’instruction en charge de l’enquête.

Zakaria est un jeune enquêteur prometteur chargé de l’enquête.
Inge est une étudiante en criminologie.
Stefi est la maîtresse de la victime, elle avait rendez-vous avec lui ce soir là et il n’est jamais venu.
Un homme anonyme est le témoin du meurtre, comme il a déjà également des actes à se reprocher, il n’ira pas de lui-même témoigner.
Armelle est journaliste, elle entretient une relation amoureuse avec Zakaria.
Le Ring (c’est à dire le périphérique) et Bruxelles sont également des personnages à part entière du roman.
J’ai trouvé ce polar urbain belge palpitant, original dans sa forme et intéressant car l’auteur aborde également en arrière plan quelques sujets de société très actuels comme les violences faites aux femmes, les préjugés, la multiculturalité, les difficultés d’assimilation culturelle, la violence animale…
Et pour ajouter à l’identité belge du roman, j’ai découvert quelques termes du patois bruxellois avec en note de bas de page la traduction en français…

Merci Babelio et les éditions Ker pour cette belle découverte !

NB : C’est surprenant que cette maison d’édition belge utilise et revendique le mot breton Ker (le village) comme nom…

 

Extrait : Prologue
– Est-ce que je pourrais tuer quelqu’un ?
Il avait ruminé la question, soucieux d’apporter la réflexion nécessaire à un sujet auquel la réponse semblait évidente. Il avait fini par se lancer sur un raclement de gorge.
– Tout dépend des circonstances, bien sûr, mais oui, si la situation l’exigeait, sans hésiter.
Elle avait hoché la tête et sorti une jambe nue de sous la couette pour l’enrouler autour des mollets du garçon, l’emprisonner dans le ciseau de ses cuisses et l’attirer au creux d’elle. Aubry avait aussitôt rejeté les draps pour se pencher sur elle avec gourmandise.
Une douleur inattendue lui serra la gorge quand il reconnut la tache de naissance sur le haut de la hanche.
Il l’avait oubliée.
La mémoire lui revint d’un coup, comme un boomerang lancé à pleine vitesse. C’était il y a quinze ans. Un orage grondait et ils avaient décidé de rester dans son kot (1) pour étudier.
– Tu pourrais me tuer ?
Une ombre attira son attention et transforma la scène. L’homme de tout à l’heure, debout au centre de la pièce, le club de golf le long du bras, ruisselait de sang sous la pluie et la boue. Il se tourna vers Caroline qui souriait toujours et avança vers elle.
Aubry vit le fer se lever, l’acier briller. Il voulait crier, mais aucun son ne sortait de sa gorge. Se précipiter sur eux, mais ses pieds étaient soudés au sol.
Il entendit Lily hurler.
Et le bruit des voitures sous la pluie.

(1) Chambre d’étudiant

voisinsvoisines2_2018Belgique

Petit bac 2018Lieu (3)

mois-belge-logo-folon-sculpture
Le mois belge
(jour des Mauvais genres)

Publicités

3 réflexions sur “Ring Est – Isabelle Corlier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s