Irena – tome 2 : Les justes – Jean-David Morvan, David Evrard, Séverine Tréfouël

91dLnOPDZ-L Glénat – mars 2017 – 72 pages

Quatrième de couverture : 
Irena Sendlerowa a réellement existé. Membre du centre citoyen d’aide sociale pendant la seconde guerre mondiale, elle s’engagea dans la résistance et sauva 2500 enfants de l’enfer du ghetto de Varsovie. Voici l’histoire de cette femme exceptionnelle.

Auteur : Né  en 1969, Jean-David Morvan est l’un des scénaristes de BD les plus prolifiques de sa génération. Il s’est d’abord essayé au dessin mais abandonne les études pour devenir scénariste. Il publie ses premiers textes dans un fanzine où il rencontre Yann Le Gall avec qui il écrira en 2001 la série Zorn et Dirna. En 1994, il publie Nomad avec Sylvain Savoia. La série Sillage, commencée en 1998 avec Buchet au dessin, remporte un succès immédiat. Il est également l’auteur des séries Troll, HK, Al Togo, Reality Show et Je suis morte. En 2009 il remporte un Silver Award au Prix international du manga pour l’album Zaya.
En 2013, chez Glénat, il donne une suite à la série Nomad avec un second cycle qu’il intitule Nomad 2.0 avec, cette fois-ci, Julien Carette au dessin. L’année suivante, toujours chez Glénat, il scénarise : Sherlock Fox (dessin de Du Yu), SpyGames (dessin de Jung-Gi Kim) et l’album de la collection « Ils ont fait l’Histoire » consacré à Jaurès.

Mon avis : (lu en mars 2018)
Dans ce deuxième tome de cette trilogie, Irina a décidé de s’engager dans la résistance et nous suivons son travail formidable avec d’autres volontaires comme Antoni et le docteur Janusz Korczak, pour organiser l’évasion des enfants et les mettre à l’abri des nazis. Avec beaucoup d’imagination, de nombreux enfants vont pouvoir sortir du camp, avoir une nouvelle identité et être envoyés dans une famille d’accueil…
En parallèle, nous suivons également l’arrestation d’Irena et les interrogatoires qu’elle subira sous la torture. Son courage et sa volonté l’aidera à ne jamais elle parler.
Tout est raconté avec justesse et retenue, le pathos est évité. Le lecteur ne peut être qu’admiratif devant l’œuvre d’Irina et ses amis qui permettra de sauver 2500 enfants du ghetto de Varsovie. 

Extrait : (cliquer sur les planches pour les agrandir)

71oS5Zn1IrL_1
71HJMwF4zlL_2
715eRDQC5JL_3
71dVabo2L-L_4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjà lu du même auteur :

91sYNAhtwWL Irena – tome 1 : Le ghetto